Archives de avril, 2011

Pierres magiques, pouvoirs divins ou technologie

Les pierres précieuses ont toujours eu d’immenses pouvoirs dans toutes les civilisations de l’antiquité. On peut facilement se faire envouter par la beauté fascinante de leurs couleurs transparentes et par leur faculté à y conserver la lumière.

(Voir Article : Pierre Feu Or et Eternité)

Les prêtres Maya portaient le OL ou UL sur les épaules, symbolisé par des cristaux de Quartz. Seuls les dieux ou les hauts dignitaires avaient ce privilège dans le passé. Le terme « OL » signifiait « la perception » ou la « conscience », « la voie » ou « le souvenir ». Les grands personnages Maya les portaient comme ornement, mais surtout pour les protections divines qu’elles offraient.

Prêtres Maya portaient le OL ou UL sur les épaules

Chez les Sumériens, on retrouve exactement la même pratique, avec les mêmes significations, ce sont des ME. Cependant, le terme «UL » (Des Maya) a une signification étrangement similaire en Sumérien. UL évoque le « Passé », « un ornement », « une étoile », « la splendeur », « briller », « privilège » et « protection ». Pour les Sumériens et les Maya, ces cercles ou pastilles de cristal symbolisaient les connaissances de leurs dieux, accumulées et stockées sur leurs épaules.

Déesse Sumérienne portant le "ME" sur ses épaules

Déesse Sumérienne portant le « ME » sur ses épaules

Le Grand prêtre Aaron, frère de Moïse, et gardien de l’objet le plus magique de l’histoire de l’antiquité, l’Arche d’Alliance, avait lui aussi des pierres précieuses non pas sur ses épaules, mais sur son torse. Ce pectoral ou Essen décrit dans la Bible avait 12 pierres, pour symboliser les 12 tributs de la future Israël : Sardoine (ou Cornaline), Topaze,
Escarboucle (ou Grenat), Emeraude, Saphir, Diamant, Hyacinthe (l’Ambre ou l’opale dans d’autres versions), Agate, Améthyste, Béryl, Onyx et enfin, Jaspe.

Pectoral (Essen) du Grand Prêtre de l'Arche d'Alliance

Pectoral (Essen) du Grand Prêtre de l’Arche d’Alliance

Sardoine (ou Cornaline) 

Topaze 

Escarboucle (ou Grenat) 

Emeraude 

Saphir 

Diamant

Ambre

Agate

Améthyste

Béryl

Onyx

Jaspe

Aaron concentrait ainsi les pouvoirs et les connaissances ancestrales, qui lui avaient été remis par Moïse, qui lui-même les avaient reçut par héritage, d’Abraham. Dans la
Bible, on dit qu’Abraham reçut des divinités (certainement Sumériennes, puisqu’Abraham est né et a vécu en Mésopotamie), la table de la destinée. Cette fameuse Table du destin apparaît d’ailleurs sur des tablettes Sumériennes nommées l’Enûma elish.

Extrait de l’Enûma elish :
« Moi (Tiamat, grande reine et déesse des eaux) j’ai prononcé l’exhortation en ta faveur, en t’exaltant devant l’assemblée des dieux. Tu es magnifique, tu es mon époux ! Que les Annunakis exaltent ton nom au-dessus de tous ! » Elle lui donna les Tablettes du Destin et les fixa à son cou :  » Quant à toi, ton commandement ne changera pas, la parole de ta bouche demeurera ! »

Ces 7 tablettes parlaient de divinités devant porter à leur cou la Table de la destinée, une sorte de sacrement royal, et de Talisman, pour concentrer les pouvoirs, et surtout pour véhiculer les connaissances des divinités. Il existe 2 autres pierres associées à l’arche d’alliance, dont les pouvoirs sont immenses, et qui ont contribuées certainement, au moins en partie, à son statut d’objet mythique, magique et mystérieux. Il s’agit du Schethiya, appelé aussi Thummim (dans la bible), ou pierre de fondation, ainsi que Schamir, Urim (Dans la bible), ou pierre de foudre. Ces 2 pierres accompagnaient l’arche d’alliance et avaient chacune d’entre elles, un pouvoir particulier.

Extrait de la bible Exode 28
:30
« Tu joindras au pectoral du jugement l’urim et le thummim, et ils seront sur le coeur d’Aaron, lorsqu’il se présentera devant l’Éternel. Ainsi, Aaron portera constamment sur son coeur le jugement des enfants d’Israël, lorsqu’il se présentera devant l’Éternel.»

En effet, placés aux 4 coins de l’arche l’alliance, les Schethiya (Thummin) permettaient de maintenir le coffret sacré en lévitation au dessus du sol, en stabilité parfaite, et c’est
d’ailleurs de là que vient son autre nom ; la pierre de Perfection, ou de fondation.

Pierres en lévitation

Pierres en lévitation

Le Schamir, quand à lui, permettait de découper la roche, grâce à un puissant éclair, d’où son appellation ; Pierre de Foudre. Par la suite, d’après la légende, Le roi Salomon, héritant à son tour de tous les objets sacrés entourant l’arche d’alliance, fit monter le Schamir sur sa bague, d’où il pouvait maîtriser son rayon de lumière foudroyant.

Rayon de lumière foudroyant

Rayon de lumière foudroyant

Traditionnellement, L’urim-Schamir est lié au jugement divin, et est associé à la sagesse. La pierre qui représente la sagesse, a toujours été le rubis dans les symboliques antiques. La sagesse a également un symbole graphique très ancien, qui vient de la Mésopotamie (comme par hasard, le lieu d’origine d’Abraham), un serpent s’enroulant en spirale autour d’une baguette ou tige centrale, emblème du dieu Sumérien Enki, seigneur de l’œil sacré.

Le père primordial de la médecine en Grèce était Asclépios de Thessalie (vers 1200 avant JC), les romains l’appelaient Esculape (Aesculapius). Sa statue datant de 200 ans avant JC, le représente avec un serpent enroulé autour d’un bâton. Par la suite, le médecin grec Hippocrate (né en 460 Avant JC) fonda le fameux serment de l’ordre
des médecins
, et depuis, le symbole existe toujours sur les enseignes de nos pharmacies.

Quel rapport avec l’Urim ? Le premier laser à été fabriqué par Maiman en 1960, il était composé d’un bâton de rubis qu’il enroula d’un tube de flash au quartz, formant
notre serpent !

Bâton de rubis enroulé d’un tube de flash au quartz

Bâton de rubis enroulé d’un tube de flash au quartz

Il n’est pas question ici de minimiser les aspects divins de ces pierres sacrés et magique, mais fort est de constater que certaines technologies récentes n’ont peut-être pas été découvertes, mais plutôt redécouvertes. Le Schethiya-Thummin semble plus mystérieux, mais n’oublions pas qu’à notre époque, nous découvrons tout juste les avantages de la
Supraconductivité
qui permet de faire léviter des objets, et même des trains (Prototypes opérationnels au Japon).

Quand aux pastilles de cristal de Quartz des Prêtres Maya et des divinités Sumériennes, elles sont toujours à l’origine de tous les pouvoirs de l’humanité, dans les mémoires de nos ordinateurs !

Cristal de Quartz du Tibet

Cristal de Quartz du Tibet


Pierre Feu Or et Eternité

La Pierre philosophe est certainement la Pierre magique la plus connue et la plus recherchée dans notre histoire, et surtout à partir du moyen âge.

Pierre philosophale, symboliquement rouge

3 pouvoirs principaux lui sont associés; elle permet de changer les métaux vils en argent ou en or, de guérir les maladies et de prolonger la vie humaine au-delà de ses bornes naturelles.

Mais sa description physique reste néanmoins très flou, et a changée au cours des siècles.

Au moyen âge, c’était une substance liquide, d’origine Arabe, appelé « Élixir » (al-iksîr), qui permet la transmutation des métaux en or ; mais cette substance est parfois appelée « la Pierre » (al-hajar).

Elixir, dOr liquide ?

Du coup, elle est devenue très rapidement, la Pierre des philosophes, soit la Pierre philosophale, hors, ce n’est pas une Pierre.

Alors pourquoi cet élixir était-il appelé « Pierre », et même parfois Pierre de Feu ?

La notion de « feu » vient certainement des opérations Alchimique nécessaires pour la produire, mais pour la pierre, il faut remonter bien plus loin dans le temps,  en Égypte, au cours de la XVIII dynastie et probablement bien avant.

Pierre rouge ou pierre de feu

Effectivement, dans le livre des morts Egyptien, on parle d’une étrange matière, associée à la guérison et même à la vie éternelle, ainsi qu’au monde de l’au-delà.

Les incantations qui l’accompagnent, pratiquées uniquement par les Grands prêtres, sont toujours des opérations sur l’esprit et des manipulations Alchimiques faisant allusion au feu. Il faut préciser que cette substance est produite à partir de l’Or et qu’il existe très souvent une association à une mystérieuse matière minérale cristallisée, ayant des propriétés magiques et ressemblant à de la poudre blanche (Appelé aussi Ormus au moyen âge). Sur les stèles, elle est représentée en offrande à Anubis (Prince du monde des morts), ou aux pharaons, sous forme d’un pain triangulaire (symbole du feu), pour leur assurer une longue vie quasi éternelle.

Offrande du pain dOr, ou pierre de feu à Anubis (Prince du monde des morts)

(Voir article : Le Mont Horeb du Sinaï)

Le lien avec la Pierre philosophale semble plus claire : Guérison, vie éternelle, pouvoirs magiques, Alchimie, Pierre (ou poudre blanche), Feu, Or, Grands Prêtres (ou Philosophes).

Goutte dOr liquide

La plus grande différence est que la Pierre philosophale sublime le métal pour produire de l’Or, alors que le Mfkzt est sublimé à partir de l’Or.

Il y aura-t-il eu un petit problème d’interprétation ou de traduction ?

Grande Fraternité Blanche dHéliopolis

Les grands prêtres de l’antiquité, on toujours été les gardiens du savoir et des magies, ou des pouvoirs divins. En Egypte, les grands prêtes d’Héliopolis étaient les plus reconnus et puissants, on les appelait également, la Grande Fraternité Blanche, et son nom provenait de son intérêt pour une mystérieuse poudre blanche.

Mouvements et changements de lOr


La magie des symboles

Depuis la nuit des temps, ou plutôt, depuis qu’il existe une intelligence sur terre, les symboles nous ont portés vers toujours plus de communication, et sans cesse, vers de nouvelles formes de pouvoirs et de consciences.

A partir du moment où l’homme a commencé à vouloir transmettre une expérience, influencer la nature ou les dieux, son premier geste a été de tracer quelques lignes pour représenter quelque chose de puissant et d’éternel. La naissance des religions sur terre a très certainement commencée à cet instant précis, quand l’homme a pris conscience de son pouvoir en dessinant un simple symbole (Voir article : La magie, la religion et l’art préhistorique).

Par la suite, les idées et les représentations de ces premiers tracés ont formés les premières écritures. Il ne faut pas oublier qu’avant de devenir des lettres qui composent des mots, chaque symbole était avant tout une image, un symbole avec une signification particulière.

Par exemple en écriture cunéiforme sumérienne, avant de devenir un ensemble de petites marques en forme de clou, les symboles étaient des animaux ou des objets qui ce sont transformées, simplifié pour écrire plus vite, et pour prendre le moins de place possible sur les petites tablettes d’argiles.

Mais le plus important, c’est que l’essence même de l’image d’origine est restée, et a été véhiculée pendant sa transformation.

Evolution de l’écriture Cunéiforme Sumérienne

Les exemples les plus significatifs sont bien évidement les hiéroglyphes Égyptiens, qui représentent clairement une identité visuelle, un animal, un objet ou une action, et qui au fil du temps on donné le Copte, le hiératique, le Démotique et plus tard les signes arabes.

Mais à la base, tout part d’un symbole, d’un alphabet visuel.

Evolution de l’écriture hiéroglyphique Égyptienne

Très vite, la combinaison d’utilisation des symboles dans l’écriture, est devenue multiple et permettait d’exprimer plusieurs niveaux de langage. Dans l’écriture Egyptienne il existait 3 niveaux de compréhension.

Le premier niveau est le plus simple, c’est la traduction littéral des symboles en consone (car les voyelles n’étaient pas utilisées), et donc en mots et en phrase, c’est le niveau que Champollion à réussit à traduire en 1821, grâce à la pierre de rosette, qui présentait un texte en 3 langues, l’Egyptien Hiéroglyphique, le Démotique et le Grec.

Le deuxième niveau, quand à lui, requière une bonne connaissance de la culture de l’époque, qui utilise la symbolique des images de chaque Hiéroglyphe, ce qui est beaucoup plus délicat, car les images de l’ancienne Egypte n’ont pas le même sens à notre époque, étant donné que notre culture est radicalement différente. Seulement une partie de ce niveau nous est compréhensible aujourd’hui, grâce aux connaissances grandissantes des Egyptologues.

La céromonie de la fondation par la dame de la corde

Le troisième niveau est pour ainsi dire, inconnu, obscure, mystique, voir ésotérique. En fait, il utilise des significations cachées, sur des symboliques divines, composées par des ensembles de symboles, déterminé par leurs positions, leurs tailles, et beaucoup d’autres choses totalement inaccessibles dans l’état de nos connaissances actuelles, et que les Egyptologues croient faussement comprendre.

Toutes les civilisations possédant l’écriture on chercher à codifier leur langage et écrit, pour préserver leurs valeurs les plus sacrées, magiques et hermétiques, aux yeux des profanes, tout en garantissant une sauvegarde pour les individus initiés du présent et du futur.

Très tôt, les Leaders religieux, militaires et politiques ont compris le pouvoir fédérateur et concentrateur des symboles. Un étendard ou un drapeau par exemple, suffit à motiver et à unifier une force coordonnées de milliers, voir de millions de personnes, vers une même direction.

Tout le monde se concentre sur une image unique qui renvois à toutes les valeurs qu’elles représentent, aux quelles ont adhère ou au contraire, on rejette.

Emblème de Richard Coeur de Lion (A gauche), Emblème d’Hitler (A droite)

Voici un exemple : En regardant ces 2 symboles, la distinction est immédiate. Le cortège de sensation, d’émotions ou de convictions que ces images véhiculent, est très profond.

A gauche, le sentiment de vaillance, courage, force, la royauté, l’Angleterre, un roi et un peuple juste etc…

A droite, la guerre, la dictature, les militaires dans leurs pires aspects,  les crimes contre l’humanité, etc…

Il a fallut une fraction de seconde pour faire remonter instantanément toutes ses descriptions dans notre tête, et d’une façon complètement inconsciente. Si on interrogeait le monde entier, ayant accès à la culture occidentale, plus de 90% répondrait exactement la même chose, avec les mêmes descriptions, surtout pour la croix gammée qui à laissé beaucoup plus de trace dans le monde.

Mais, il existe d’autres symboles, étant à l’origine de toutes les cultures du monde, les racines communes de nos actions et pensées inconscientes, c’est ce qu’on appel l’inconscient collectif, qui remonte à la nuit des temps, et aux origines des premiers symboles.

En d’autre terme, c’est une mémoire ou matrice collective titanesques auquel chaque individu à accès d’une façon inconsciente.

On peut même se demander très sérieusement, si finalement notre liberté de penser n’est pas fortement altéré par cette matrice. Effectivement, les premiers à avoir compris cette évidence, sont nos Leader religieux, militaires et politiques, qui en on abusés très largement depuis toujours, et encore plus maintenant. Si on comprend le mécanisme général, on peut influencer et manipuler les comportements de masse. Sauf, qu’heureusement, il ne le maîtrise pas complètement.

Pentacle

Nos ancêtres en savaient certainement beaucoup plus à ce sujet. Ce qu’une image déclenche en nous est inimaginable, car elle passe par notre inconscient, donc elle agit sur notre inconscience personnel, puis sur notre conscience, sans passer par l’intellect. La majorité de nos actes ne passe pas par notre conscience intellectuelle. Pour s’en convaincre, il suffit d’imaginer le temps passé dans une journée, à essayer de maîtriser les idées et sentiments qui vagabondent dans notre esprit en permanence.

Pentacle, Charmes et Envoutements

Quand on arrive à comprendre et à maîtriser ce réseau de déclencheur sur l’inconscient, on accède à un véritable pouvoir magique sur les autres.

Talisman Universel

Et que sont, les talismans et pentacles des mages, les mandalas des moines tibétains ou les charmes et envoutements des sorcières, si se n’est pas une maîtrise parfaite d’une structure symbolique activant un ensemble de déclencheur pour manipuler finalement l’inconscient des individus ?

Mandala méditatif et éphémère des tibétains