Surnaturel

Énergies libres, monde libre

Energie Libre, Monde Libre - Olivier Fargin***

(suite…)


Je veux que les fées existent, j’y crois, j’y crois…

Je veux que les fées existent, j'y crois - Olivier Fargin
***
(suite…)


Les astronautes de l’antiquité

Les astronautes de l'antiquité - Olivier Fargin ***
(suite…)


Les échos de notre réalité

Les échos de notre réalité - Olivier Fargin
***
(suite…)


Connaissances oubliées de la table d’Emeraude

Connaissances oubliées de la table d’émeraude - Olivier Fargin
***
(suite…)


Prophétie, destin et cycles naturels

Prophétie, destin et cycles naturels - Olivier Fargin
***
(suite…)


Le mythe des mondes souterrains

Le mythe des mondes souterrains - Olivier Fargin

***
(suite…)


Témoignages surnaturels

Le chamanisme est certainement à l’origine de la spiritualité et peut être même des religions, tout du moins, son rôle a probablement été capital. En effet, il est intéressant de constater que cette pratique a existé à l’origine de notre humanité, dans des cavernes préhistoriques, et qu’elle existe encore de nos jours, dans des tributs qui ont gardé d’anciennes traditions, partout dans le monde.

Le chamanisme, une pratique universelle

(Voir article : La magie, la religion et l’art préhistorique )

(Voir article : L’autre science )

Les informations qui suivent viennent d’un livre écrit par Graham Hancock, « Surnaturel », que j’apprécie beaucoup, par le travail minutieux des enquêtes, et par la précaution utilisée afin que le lecteur forge librement sa propre opinion.

Selon beaucoup de témoignages de chamanes, on retrouve des points communs à toutes ces pratiques, qui sont maintenant mieux connues.

Dans un premier temps, l’objectif est d’entrer en transe, par plusieurs moyens possibles ; des plantes ou des champignons hallucinogènes, des postures ou des danses particulières.

En deuxième phase, l’entrée en transe provoque chez le chamane, des visions de figures géométriques, des serpentins lumineux qui bougent et se transforment très souvent en serpents.

En troisième phase, le sujet subit des agressions très violentes du corps, comme si celui-ci devait se disloquer et se déchirer, ou être transpercé par des flèches, pour entrer dans le monde des esprits.

En quatrième phase, le chamane rencontre dans des lieux magiques, des êtres divins, mi-hommes et mi-animaux ou thérianthropes, qui lui communiquent des connaissances inimaginables de guérison, que n’expliquent pas nos scientifiques.

La dernière phase est le retour du chamane dans le monde physique. Les sujets constatent souvent des décalages temporels par rapport au temps conventionnel, plusieurs jours pour plusieurs heures, ou inversement.

Danse d’un chamane, afin d’atteindre un état modifié de conscience

Il est important de bien faire la distinction entre Spiritualité et Religion. La religion est une organisation qui impose ses idées et ses règles. La
Spiritualité est présente à l’intérieur de chacun, elle est libre et constitue une expérience transcendantale personnelle. D’ailleurs, les tributs qui ont conservé les pratiques Chamaniques, sont celles qui n’ont pas subit l’influence des grandes religions du monde.

Mais, derrière chaque grande religion, se cachent toujours des pratiques mystérieuses qui ressemblent étonnamment à des rituels chamaniques.

La spiritualité et la région sont deux choses différentes

Faisons un petit tour dans les origines de la chrétienté. La crucifixion du Christ est un parfait exemple de la Phase 3 du voyage chamanique, à savoir la souffrance physique du corps, transpercé de part en part. Le Christ acquière une stature mi-homme et mi-dieu, ainsi que les connaissances divines et des dons de guérison, correspondant à la phase 4. Sa résurrection fait bien sûr penser à son retour du monde des morts, soit à la phase 5. Les primitifs Chrétiens étaient des Gnostiques, et leurs pratiques étaient très proches du chamanisme. Jésus était-il un chaman ?

Visions surnaturelles

Jeanne d’Arc, quand à elle, communiquait avec des êtres surnaturels, ce qui permit de sauver le roi de France et son pays par la même occasion. L’église l’a brulée pour ses pouvoirs chamaniques à Rouen en 1431. A la fin du moyen âge, 500 ans plus tard, l’Eglise catholique décida finalement de la canoniser, car ils pensaient que les petits démons avec lesquels elle communiquait, étaient en fait des anges. D’après l’inquisition, qui l’accusait de sorcellerie, les premières questions (qui ont été écrites) étaient de savoir si elle avait eu « une connaissance quelconque de ceux qui sont allés au Sabbat avec les fées », ou si elle n’avait pas assisté « aux assemblées tenues à la fontaine des fées, près de Domrémy, village autour duquel dansent des esprits malins ».

La sorcellerie, pourchassée par l’inquisition

Voici le texte d’un ethnobotaniste américain (Jonathan Ott), qui propose que le père noël serait tiré d’un mythe des tributs Sibériennes gardiennes de rennes :

«L’habitation d’hiver, ou yourte, possédait un trou pour la fumée au plafond, supportée par un poteau en bouleau. Lors des festivals du solstice d’hiver, le chaman entrait dans la yourte par le trou, procédait à ses cérémonies, grimpait au poteau en bouleau et partait. Le Père Noël est vêtu de rouge et de blanc, les couleurs de l’amanite tue-mouche. Il entre et sort par la cheminée, et il possède des rennes. Il faut également noter que le Père Noël vole, un talent qu’il partage avec le chaman »

Près d’Athènes, il existait dans l’antiquité, un lieu où se pratiquaientt des rites mystérieux. Il s’agit de Saint Eleusis. Pendant plus de 2000 ans, des milliers de personnes y venaient pour avoir des visions du monde des dieux. Il se trouve, qu’avant la cérémonie, le visiteur devait boire « une potion spéciale, le Kykéon, qui était une partie essentielle du Mystère ». Difficile de ne pas penser aux plantes ou champignons hallucinogènes, qui permettent au chaman d’entrer en transe.

Temple Saint Eleusis, à 30 km d’Athènes, haut lieu de mystère

Le livre des morts regorge de rites utilisant des potions, ou des plantes hallucinogènes. De plus, la mythologie Egyptienne est peut être la plus représentative des dieux mi-hommes, mi-animaux. Le panthéon Egyptien est composé d’une multitude de thérianthropes que les chamans rencontrent.

En poussant plus loin les enquêtes, Graham Hancock a retrouvé à travers des témoignages du moyen âge, d’autres scénarios très proches du voyage chamanique, dans certaines légendes celtiques animées par des fées, farfadets, gnomes et autres créatures féériques qui peuplent nos contes d’enfants.

Fées, farfadets, gnomes et autres créatures féériques

La fée médiévale Mélusine était une enleveuse d’enfants. Il s’agissait d’un thérianthrope avec la partie supérieure du corps d’une femme et la partie inférieure du corps d’un serpent. Il existe beaucoup d’autres représentations de fées partiellement transformées en animal. Mais l’important ici, c’est l’enlèvement. En effet, les disparitions d’enfants ou d’adultes ne sont pas un cas isolé, et sont même très fréquents.

Fée mélusine, thérianthrope mi-femme et mi-serpent

En Angleterre, des récits parlent de jeune homme séduit, et puis enlevé par la reine des fées. Celui-ci passa 7 ans à la servir dans le pays des fées. On pensait jadis que les fées séduisaient les hommes et les femmes pour créer une progéniture hybride. Il est intéressant de noter que beaucoup de chamans avaientt une femme-esprit, qu’ils rejoignaient lors de leur voyage chamanique, avec laquelle ils entretenaient des relations sexuelles. Tout cela ressemble également aux récits des marins qui étaient attirés, et fréquemment enlevés par des sirènes.

La fascination pour les fées

Voici quelques témoignages venant d’Irlande, tirées du livre de Graham Hancock :

« Elles se déplaçaient en rond main dans la main dans un anneau, aucun bruit ne parvenait d’elles. Elles semblaient légères et comme des ombres… ».

« Une petite bonne femme tout habillée de rouge se détacha du groupe et courut vers nous, et elle frappa mon cousin au visage avec ce qui semblait être un jonc vert… ».

« Leurs mains étaient jointes, et tous se tenaient les uns les autres, tandis qu’ils dansaient joyeusement dans un cercle parfait. Nous nous tenions là à les regarder, lorsqu’en un instant tous disparurent à notre vue… ».

« Par un anneau ou cercle de feu, et à l’intérieur de ce cerceau se tenaient un homme et une femme de petite taille, joliment vêtus. Avec un bras ils s’étreignirent, avec l’autre ils s’emparèrent du cerceau, et leurs pieds reposèrent sur la surface concave de l’anneau. Lorsque le cerceau atteignit le sol, ces deux êtres en sortirent d’un bond, et se mirent immédiatement à faire un cercle sur le sol. Dès que cela eut été fait, un grand nombre d’hommes et de femmes apparurent instantanément et sur la plus douce des musiques qui ne puissent jamais être entendues commencèrent à danser en rond et en rond dans cercle. »

Le cercle des fées ou ronds de sorcières

 

Dans ces témoignages, on remarque que les fées aiment danser en cercle, et qu’il ne faut surtout pas les déranger. Cela rappelle les ronds de sorcières, qui sont très souvent représentés par des ronds de champignons. D’ailleurs, les fées sont souvent représentées assises sur un gros champignon (une amanite tue-mouche en général).

Les fées sont souvent représentées assises sur un gros champignon hallucinogène

La danse en cercle nous rapproche de nouveau vers les pratiques d’entrées en transe des chamans. Connaissez-vous
les Derviches Tourneurs d’Istanbul ? Ils tournent sur eux-mêmes pour communiquer avec le monde divin, en état de transe.

Ces cercles semblent avoir un lien également avec des portes allant vers d’autres mondes, qui provoquent des décalages temporels importants.

Cercle de lumière ou portes allant vers d’autres mondes ?

«… combien de temps cela fait-il depuis qu’on s’est perdus ? demanda l’autre homme. Eh bien, laisse-moi réfléchir. … cela fait donc quinze ans. Lui qui pensait qu’il n’était resté en compagnie des fées que durant quelques heures. »

Des fées aux saintes dames blanches chrétiennes, il n’y a qu’un pas.

Plusieurs comptes rendus des visions de Bernadette Soubirous en 1858, rapportent qu’en pénétrant dans la grotte, elle entrait rapidement en transe. Elle
était, à priori, une candidate idéale pour modifier instantanément son état de conscience, ce que peuvent faire 2% de la population, à en croire certaines études. Elle vit une dame, jeune et belle ressemblant à une fée, dans un nuage de couleur dorée. Beaucoup plus tard, cette vision fut attribuée à la Vierge Marie.

Les époques et mœurs évoluent, et aujourd’hui les fées et saintes catholiques sont passées de mode, elles ont laissé la place aux OVNIS et aux Extraterrestres.

En effet, les témoignages d’enlèvements par les extraterrestres sont fort troublants quand on les rapproche des récits chamaniques, que nous venons de voir.

Encore des cercles de lumière

Enlèvement par des êtres fluides et attirants.

Des visions colorées géométriques, ressemblant à des vaisseaux de lumière.

Des expériences chirurgicales douloureuses, liées à beaucoup de souffrance.

Des rapports sexuels pour assurer une progéniture.

La présence d’êtres surnaturels, avec des gros yeux d’animaux.

Un transfert de connaissance, donné par les Extraterrestres.

Un retour sur terre par un portail circulaire, provocant des décalages temporels importants.

Mais à quoi avons-nous affaire, au juste ?

A une tradition ancestrale perverse, qui vise à altérer la conscience, dans le but de nous faire passer pour des drogués ou des dingues, afin de permettre d’invoquer plus facilement les manifestations divines ou diaboliques ?

Des hallucinations collectives universelles, inscrites dans les gènes humains ?

L’existence d’un royaume divin ?

L’existence bien réelle d’une communauté d’êtres féériques, vivant dans une autre dimension ?

La réelle présence d’Extraterrestres sur notre planète, ou très proche d’elle ?

L’accès à la conscience universelle ?

Les Extraterrestres sont-ils parmi nous ?

Une chose est sûre, on ne peut pas nier que tous ces récits, depuis la nuit des temps, viennent du même phénomène. De plus, il s’agit certainement beaucoup plus que des hallucinations provoquées par nos instabilités personnelles, comme le ferait une drogue, étant donnée que les récits sont tous beaucoup trop cohérents et identiques, quelques soient les cultures et les époques.

Il ne faut pas oublier non plus les connaissances acquises au cours de ces voyages surnaturels, qui ne peuvent pas être le fruit du hasard.

Pour finir, la CIA ne se serait peut être pas lancée dans un projet « STARGATE » depuis les années 1950, s’il ne s’agissait uniquement que d’un phénomène d’hallucination. Les enjeux sont, semble-t-il, beaucoup plus importants.

(Voir article : la porte des étoiles )

S’ouvriront peut être un jour à nous, les portes d’un nouveau monde, accessibles par notre esprit.

Quel est finalement le véritable langage universel, si ce n’est pas celui de l’esprit !

Porte d’un nouveau monde, accessible par notre esprit


La Table d’Emeraude et des connaissances secrètes

La Table d’Emeraude est l’un des textes les plus connus de la tradition Esotérique et Alchimique.

Selon la tradition, cette tablette gravée dans une Emeraude aurait été retrouvée dans le tombeau d’Hermès Trismégiste, le père fondateur Grec des pratiques Alchimiques. Cela ne veut pas dire d’ailleurs, que ce soit lui qui soit l’auteur de ce texte, mais il l’a assurément exploité très largement.

Comme beaucoup de penseurs et de philosophes grecs, les sources d’inspirations, pour ne pas dire les sources d’informations, venaient très souvent d’Egypte.

Le Grand Hermès Trismégiste

Pour beaucoup, les contenus de la Table d’Emeraude auraient été rédigé par Thot (Grand dieu Egyptien des connaissances). Certains pensent même qu’Hermès Trismégiste et Thot seraient la même personne.

Le Grand Thot, dieu Egyptien des connaissances

Le contenu est construit seulement autour de douze formules d’expression alchimique qui ont donné des maux de tête à tous ceux qui ont essayé de percer le mystère de cette tablette de pierre précieuse, ou d’argile, car on n’est pas sûr qu’elle était en Emeraude.

En effet, l’Emeraude est très symbolique, elle représente les connaissances secrètes, et, à part les dires du Grand Hermès, on n’en a aucune autre preuve.

Edition originale du texte latin de la tabula smaragdina : La Table d’émeraude d’Hermès Trismégiste sur l’alchimie, par un traducteur inconnu

Mais le plus important est son contenu, et le fait que ces enseignements précieux soient arrivés jusqu’à nous, est un privilège à méditer avec humilité, amour et sagesse.

Table d’émeraude – Traduction française de la « vulgate » latine (XVIe siècle) :

« I – Il est vrai sans mensonge, certain & très véritable.

II – Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose.

III – Et comme toutes les choses ont été, & sont venues d’un, par la méditation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation.

IV – Le soleil en est le père, la lune est sa mère, le vent l’a porté dans son ventre ; la terre est sa nourrice.

Le soleil en est le père, la lune est sa mère

V – Le père de tout le telesme de tout le monde est ici. Sa force ou puissance est entière,

VI – si elle est convertie en terre.

VII – Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie.

VIII – Il monte de la terre au ciel, & derechef il descend en terre, & il reçoit la force des choses supérieures & inférieures. Tu auras par ce moyen la gloire de tout le monde ; & pour cela toute obscurité s’enfuira de toi.

IX – C’est la force forte de toute force : car elle vaincra toute chose subtile, & pénétrera toute chose solide.

X – Ainsi le monde a été créé.

XI – De ceci seront & sortiront d’admirables adaptations, desquelles le moyen en est ici.

XII – C’est pourquoi j’ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie de tout le monde. Ce que j’ai dit de l’opération du soleil est accompli, & parachevé. »

La deuxième formule est certainement la plus connue, et nous sommes tout juste en train de découvrir, à notre époque, l’étendue phénoménale de cette simple phrase.

Macrocosme et Microcosme

(Voir : Connaissances Oubliées de la table d’Emeraude)

Je tiens à mettre en évidence la douzième formule, qui évoque assez clairement, que le nom d’Hermès Trismégiste est donné après une certaine reconnaissance, celle d’avoir en sa possession les trois parties de la philosophie du monde, ou des mondes. Il avait donc un autre nom avant.

D’ailleurs « Trismégiste » vient de la racine « Tris », donc trois. En extrapolant un peu, mais çà n’engage que moi, « mégiste » n’est pas très éloigné de « magiste » ou « mage ». Les mages ont toujours été considérés comme des philosophes, dont le mot vient de « sagesse ». C’est de là que vient le nom de la « pierre philosophale » ou « Pierre des philosophes ».

la recherche du Grand Œuvre universel : L’amour, la sagesse et la connaissance

Il est clair que les autres formules sont dédiées à l’Alchimie, et à la manipulation des éléments pour obtenir quelque chose ; peut être la pierre philosophale, le Grand Œuvre. Mais à quelle Alchimie ce texte fait-il référence ? A celui de la maîtrise de la matière, du mental ou de l’esprit ? Est-il une simple recette pour transformer du plomb en Or ?

(Voir Article : Pierre Feu Or et Eternité)

Il y a fort à parier que les sages enseignements divulgués ici sont dix mille fois plus ambitieux et plus subtils, cherchant à viser un Grand Œuvre de toute autre nature.

A l’évidence, le résultat que l’étudiant obtiendra, sera proportionnel à l’angle de vue qu’il utilisera ; vaste et sans limite, ou au contraire ridiculement étriqué.


Champs de synchronicité

Jusqu’ici, la relativité générale décrite par Einstein, représente les fondements de notre vision contemporaine de la réalité et de tous les principes de fonctionnement de l’univers. Ses lois ont pour ainsi dire, imprégnées tous nos résonnements scientifiques, et toutes nos constructions technologiques.

Elles ont également façonnées nos consciences individuelles et collectives. En son temps, Darwin avait déjà ouvert la voie vers une science, qui a donnée à l’humanité les moyens de se défaire des contraintes trop sectaires des religions. Aujourd’hui, la science est synonyme de progrès et de confort, elle représente la vérité et la maitrise de notre condition humaine.

Notre réalité conventionnelle basée sur la relativité générale

Pour simplifier, la science est construite autour de 3 concepts principaux que nous connaissons tous ;

La vitesse de la lumière est de 300 000 km/seconde, et rien ne peux déplacer cette vitesse.

Tout phénomène est régit par le principe de causalité, soit d’un facteur cause qui produit un effet.

Le mécanisme d’évolution biologique fonctionne d’une façon non déterministe (autrement dit par le hasard), à partir des gènes et de l’ADN, et s’affine en fonction des sélections naturelles de son environnement. (Article : Le hasard : le joker des scientifiques !)

La lumière met un certain temps pour nous parvenir

Paradoxalement, on pourrait presque dire que la science fonctionne comme une sorte de religion, dont Darwin, Einstein et bien d’autres, représentent les dieux de référence que personne n’ose contredire. Seulement voilà, la science se trouve confrontée aujourd’hui à une nouvelle théorie qui contredit la relativité générale et le principe d’évolution présenté par Darwin : la mécanique quantique.

La Mécanique Quantique en opposition avec la Relativité Générale

En résumé, voici les découvertes les plus significatives de la mécanique quantique ;

2 particules subatomiques, produites à partir d’une même source, garde un lien de communication intemporelle et instantané, quelque soit la distance qui les séparent (Quelques centimètres ou des milliards d’années lumière). Dans ce cas, on ne peut même plus parler de vitesse de transmission de l’information, il n’y en a pas !

Quand on observe l’état d’une particule subatomique, elle change instantanément d’état, comme si l’observateur avait une influence sur cet état. Des particules subatomiques farceuses, qui sont influencées par nos pensées ?

Mieux encore, 2 états différents peuvent être observés en même temps, comme si on superposait 2 réalités différentes au même moment. Cela rappel les mondes parallèles de nos romans de science fiction !

La Mécanique Quantique, l’accès à un nouveau monde

Non, tout ceci n’est pas de la science fiction. Ce sont de véritables découvertes scientifiques sérieuses, qui on été étudiés dans un premier temps par les mathématiques au début du 20ème siècle, puis démontrés matériellement, avec des expériences faites dans des laboratoires comme l’accélérateur de particule du CERN. Les premiers à avoir pu télé porter un état d’une particule à l’autre, sont des chercheurs Autrichiens, en 1995 (Article : Quand la science rejoint le paranormal ! )

La Mécanique Quantique permet la téléportation subatomique

S’il existe une simultanéité de communication entre des particules nées de la même source, cela voudrait dire qu’il existe une multitude de champs d’interconnexion imbriqués les uns dans les autres dans toute la matière de l’univers, et que quelque part, nous sommes tous connectés au moins à plusieurs sources communes ; l’univers, notre galaxie, notre système solaire, la terre.

Il n’y a qu’un pas pour accréditer la théorie des champs morphiques de conscience, qui parle d’une mémoire ou d’un réseau de communication intemporelle, disponible pour les être vivants d’une même espèce, quelque soit leur distance sur terre ou ailleurs. Les champs sont cumulatifs et éternels, ils emmagasinent de plus en plus d’information, qui améliorent les performances des êtres qui y sont connectés inconsciemment, aboutissant ainsi à une inconscience collective.

Nous sommes tous connectés à de multitudes de champs morphiques de conscience

Extrait d’Effervesciences N°48, provenant du site : http://www.effervesciences.com/ :

« MC Dougall réalisa en Angleterre des expériences sur les rats pour leur apprendre à choisir entre deux sorties d’une cage, l’une éclairée mais assortie d’une forte décharge électrique et l’autre sombre mais sans choc électrique. La première génération de rats commit 165 erreurs, la trentième n’en commettait plus que 20. La même expérience réalisée à 20 000 km de là, en Australie, montra que les rats australiens avaient bénéficié de l’apprentissage de leurs confrères anglais… »

(Article : L’autre science)

(Article : De la mémoire de l’eau à celle de l’univers)

L’inconscient personnel est directement connecté à l’inconscient collectif

Jung Carl Gustav à été le tout premier, au début du 20ème siècle, à parler de l’inconscient collectif, et d’en comprendre les mécanismes. Il a été le premier à mettre en évidence que l’inconscient personnel ne dépendait pas que des évènements vécus dans l’enfance, des traumatismes ou de la vie sexuelle des individus, comme l’affirmait Freud. Pour Jung, l’inconscient personnel est directement connecté à l’inconscient collectif, gouverné par les symboles et les archétypes de nos mythes, légendes et religion.

Jung et Freud était de grand amis, et on travaillés ensemble sur la psychologie humaine, mais quand la théorie de Jung est arrivée, sur la psychologie des profondeurs (qui allait devenir l’inconscient collectif), leur amitié n’a pas survécue. Freud n’admettait pas de prendre en compte des notions religieuses et ésotériques, dans les recherches scientifiques, lui qui était tellement attaché à la théorie Darwiniste, et à la science conventionnelle.

Et pourtant, Jung a probablement ouvert la porte vers les champs morphiques qui nous unissent tous, vers une nouvelle communication, celle qui fait le lien entre la matière et l’esprit.

(Article : La magie des symboles)

Les champs morphiques connectent la matière avec l’esprit

Un peu plus tard, Carl Gustav Jung rencontra Wolfgang Pauli (l’un des pionniers de la physique quantique). Ils devinrent amis pour toujours, et fondèrent les bases des premières recherches scientifiques sur la Synchronicité.

Ensemble, ils apportèrent la première brique d’une future science, qui régit le lien entre la matière et l’esprit.

Pourquoi avons-nous plus d’affinité avec une personne, qu’avec d’autres ?

Pourquoi certains évènements arrivent-ils exactement au moment idéal, comme nous l’imaginions ?

Pourquoi un enchainement improbables d’évènements arrivent-ils, contre toute attente ?

Pourquoi avons-nous certains sentiments de déjà vue ?

Pourquoi avons-nous le sentiment que le hasard n’existe pas ?

Tous ces exemples s’expliquent par cette notion de synchronicité, quelque chose devient synchrone, en parfaite résonnance. C’est en fait ce qui se passe à l’intérieure d’un champ morphique, dont son rôle est d’assurer l’harmonie structurelle, ainsi que le partage de sa mémoire pour tous les êtres qui en font partie. En d’autres termes, la synchronicité existe par l’intermédiaire des champs morphiques de conscience, auxquels nous sommes tous connectés.

La synchronicité ; une harmonie structurelle véhiculée par les champs morphiques

Carl Johan Calleman présente une théorie qui rejoint ce concept, et qui est en plus conforme à l’interprétation des étapes du calendrier Maya.

Extrait du Sepher Yetsirah (Livre Kabbalistique de la formation, à l’origine de la tradition de l’arbre de vie Kabbaliste) :

6 directions à partir du centre, chapitre 1-13 – « Il choisit trois lettres parmi les simples dans le mystère des trois mères : Aleph (souffre), Mem(Eau), Shin(Feu). Il les fixa dans son Grand Nom et scella avec elles six extrémités.

Cinq : il scella le dessus et tourné vers le haut, il le fixa avec YHV.

Six : il scella le dessous et tourné vers le bas, il le fixa avec HYV.

Sept : il scella l’Est et tourné vers l’avant, il le fixa avec VYH.

Huit : il scella l’Ouest et tourné vers l’arrière, il le fixa avec VHY.

Neuf : il scella le Sud et tourné vers la droite, il le fixa avec YVH.

Dix : il scella le Nord et tourné vers la gauche, il le fixa avec HVY. »

Arbre de vie universel

Calleman pense qu’à la création de l’univers, au moment du BigBang, un arbre de vie (ou structure géométrique à 6 directions) aurait été créé en même temps, au centre d’un halo, vers 6 directions. A l’intérieur de ce halo, l’arbre universel va créer d’autres arbres de vie, accompagnés de leur propre halo ou champ d’influence, qui vont constituer les galaxies. Chaque galaxie, dans sa sphère d’influence, va orienter les systèmes stellaires dirigés eux aussi par un arbre de vie, qui eux même vont créer des arbres de vie planétaires, puis organiques, puis cellulaires, ou encore atomiques.

Chaque arbre de vie, à son niveau, est toujours en communication avec son arbre de vie supérieur, qui lui insuffle son plan d’évolution de conscience, par des effets de synchronisation structurelle.

L’ensemble de la création serait donc composée d’une infinité d’halo et d’arbre de vie (ou de champs morphiques), emboités les un dans les autres, qui on pour objectif de transmettre le plan d’évolution de leurs pères, venant de l’arbre de vie universel, depuis le centre de l’univers.

Calleman aurait découvert que ce plan d’évolution de la conscience est parfaitement conforme aux étapes et synchronisations décrite dans le calendrier Maya.

(Article : 2012, la fin de quoi ? )

L’arbre de vie ; un plan d’évolution de la conscience

En Grèce, il y avait 2 dieux du temps ! Kronos et Kairos (moins connu).

Kronos régissait le temps conventionnel (celui qui est notre référence), tandis que Kairos gérait le temps relatif, celui qui correspondant aux champs de synchronisation des évènements.

En fait, on ne serait pas si éloigné de la vérité si on disait que le calendrier Maya, grâce à l’utilisation du temps de Kairos, participe à la description du plan d’évolution des champs de synchronisation de la conscience, ceux qui assurent la cohérence des relations entre la matière et l’esprit.

Temps de Kronos ou de Kairos


L’Arche d’Alliance, le germe d’un nouveau monde

L’Arche d’Alliance incarne à elle seule, toutes les passions des Archéologues, les plus grands mystères de l’occultisme, les pouvoirs divins ancestraux, les connaissances et secrets oubliés et pourquoi pas, un moyen de communication avec Dieu.

D’ailleurs « Arche » vient du mot « Arc », soit « Pont » ou « Lien d’alliance avec Dieu », ou pourquoi pas « Pont de communication avec le Divin« .

On verra plus loin que « Arc » peut être également prit au sens plus littéral, soit « Arc de lumière » ou « Arc électrique ».

Elle a été, et est toujours, l’objet de toutes les convoitises, l’un des plus sacré qu’est connue l’humanité. Son caractère magique nous fascine tous depuis notre plus jeune enfance, que nous soyons croyant ou non, grâce à Indiana Jones, certainement.

Indiana Jones – Les aventuriers de l’Arche perdue

Comme tout le monde le sait, c’est Moïse qui fut à l’origine de ce coffret d’Or. La Bible nous dit qu’il reçut par héritage de la descendance d’Abraham, les tablettes du témoignage, ainsi que les connaissances du peuple Hébreux. (Voir Article : Pierres magiques pouvoirs divins ou technologie)

Les secrets qu’il y plaça sont certainement en lien, également, avec son passé Egyptien.

On pourrait dire sans trop se tromper, que les mystères et la magie qui entourent l’Arche d’Alliance puisent leurs sources dans les connaissances de la Mésopotamie (lieu d’origine d’Abraham), et celle de l’Egypte (Lieu d’origine de Moïse).

Moïse – Patriarche d’un monde meilleur

Il y a d’ailleurs fort à parier de Moïse était beaucoup plus Egyptien que ce que la Bible veut bien l’admettre. Certain historien, comme Laurence Gardner (Généalogiste des lignées souveraines), pense même qu’il aurait été un très haut dignitaire Egyptien, peut être même un souverain héritier.

Texte de Laurence Gardner :

Le nom de « Moïse » est en fait dérivé du mot égyptien « mose » (en grec : mosis), qui se rapproche de « progéniture » ou de « héritier », comme dans Tuthmose (Touthmôsis) : « né de Thoth » ou Amenmose (Amenmôsis) : « né d’Amon ». On prétend que le nom hébreu Mosheh ou Moshé vient du mot Mosche, qui signifie « celui qui fait sortir [des eaux] »

En d’autres termes, on peut imaginer que Moïse avait suivi l’enseignement secret de la maison de vie, que suivent les Pharaons. On devrait donc s’attendre à retrouver dans l’Arche d’Alliance les traditions divines de l’Egypte, avec son cortèges de multiples dieux, hors c’est un dieu unique que Moïse présente, avec un culte très différent. Ceci dit, à l’époque de la vie de Moïse, régna pendant une courte période, un Pharaon qui vénérait le dieu unique Aton ; le célèbre Akhenaton. Il y aurait-il un lien ?

Akenaton – Un lien avec Moïse ?

On ne peut rien affirmer sur ses origines, mais Moïse avait toutes les connaissances et la destinée d’un héritier du trône d’Egypte, pour initier un nouveau royaume. Ce qui est intéressant, c’est que l’Egypte est entrée dans une période de décadence, à partir de ce moment. Moïse savait peut être que la fin de l’Egypte approchait, et qu’il fallait placer dans l’Arche d’Alliance tout les espoirs, ainsi que le potentiel spirituel et moral, pour ensemencer un nouveau monde.

Mais de quoi était composé ce puissant germe qui devait créer la civilisation futur ?

A part les fameux 10 commandements, qui sont extrêmement réducteur par rapport aux objectifs de l’arche, le culte et tous les objets qui l’entouraient sont à la base de nos croyances et symboliques actuelles.

La Tabernacle, demeure provisoire de l’Arche d’Alliance

D’ailleurs, ce n’est que longtemps après sa construction, et après un voyage de nomade, semé de conflits et de guerres, qui dura près de 500 ans, que l’Arche d’alliance pu enfin s’installer officiellement au cœur du royaume promis par Moïse, à Jérusalem, dans le fameux temple de Salomon.

Temple de Salomon à Jérusalem – Demeure officielle de l’Arche d’Alliance

Les objets du culte ont toujours accompagnés l’Arche sacrée, durant toute sa vie de nomade, dans l’enceinte du Tabernacle. Ces objets se sont retrouvés ensuite placé dans le temple de Jérusalem. Chaque objets avait une signification profonde et symbolique des mystères et secrets du coffret d’Or.

Objets accompagnants les pouvoirs et le culte de l’Arche d’Alliance

A l’extérieur du temple, sur le parvis, l’autel des Holocaustes représente les pouvoirs du feu et du sacrifice. Pour l’initier, cette première étape était de sacrifier au feu sa nature animale. Le feu est associé au mental, mais d’un point de vue symbolique, cet autel est dédié au chiffre 4 (représenté par la matière), aux 4 anges de l’apocalypse (par ses 4 cornes de coin), ainsi qu’au feu purificateur. Mais il est fort probable qu’il servi surtout à l’origine, à des opérations Alchimiques qui permettent de conduire au grand œuvre (Voir Article : Le mont Horeb du Sinaï), plutôt qu’aux sacrifices animales ou barbares que reprirent beaucoup d’autres cultes, par ignorance, pour soit disant apaiser leur(s) divinités.

Les pouvoirs de l’autel des Holocautes

La mer d’Airain était aussi à l’extérieur du temple, sur le parvis. C’était une immense cuve remplis d’eau, porter par 12 taureaux de bronze (ou plutôt d’Airain). Les pratiques liées à ce bassin sont en relation directe avec la pratique du baptême repris plus tard par les Chrétiens. C’est une sorte de purification en relation avec les émotions (Symbole de l’eau).

Les pouvoirs de la Mer d’Airain

En entrant dans le temple, on découvrait le chandelier d’or (à gauche), l’autel des parfums (au centre) et la table des pains de Proposition (A droite).

Le chandelier est certainement l’objet le plus puissant qui accompagne l’Arche d’Alliance, mais aussi le moins bien compris. Il représente les 7 lumières de la vérité et de la vision interne et externe. Mais ce candélabre d’Or représente surtout l’arbre de vie, qui fut repris, et se trouve à la base de toutes les traditions cabalistiques les plus ésotériques. Sa force, sa portée et la connaissance qu’il véhicule dépasse de loin tout ce que l’homme de notre époque peut imaginer.

Les pouvoirs du chandelier d’Or – La future Menorah

A droite, se tenait la table des pains de Proposition. Cet objet est à mettre en relation directe avec ce qui deviendra le pain de l’Eucharistie donné par Jésus, mais aussi pratiqué par Abraham, 600 ans avant Moïse. En fait, la table des pains de proposition correspond à la « Manna » que Moïse fit consommer à son peuple. Chez les Égyptiens, les pains correspondent à la Pierre de feu ou Mfkzt, et au moyen âge, il faut plutôt les mettre en relation avec l’Ormus (voir article : Pierre Feu Or et Eternité) ou la pierre philosophale, qui transforme la matière vile en Or, donne la santé divine et ouvre l’accès vers l’autre monde.

Les pouvoirs des pains de proposition

Et enfin, l’autel des parfums est situé au centre du temple. La fumée de ses encens constitue un voile derrière lequel on distingue l’entrée du Saint des Saints, dont la fonction était protéger l’Arche Sacrée des regards. C’est la sphère intermédiaire entre l’esprit et la matière, celle qui synchronise les deux.

Les pouvoirs de l’Autel des Parfums

Quand à l’Arche d’Alliance, elle n’était visible et accessible uniquement par les grands prêtres lévite. Personne ne devait la toucher au risque d’être foudroyé instantanément par un puissant éclair ou arc électrique. Elle était souvent en lévitation au dessus du sol grâce aux 4 pierres de la perfection et de la fondation (Voir article : Pierres magiques pouvoirs divins ou technologie). Son énergie pouvait faire s’effondrer les murs d’enceinte d’une ville.

Mais sa plus grande force venait de ce qu’elle contenait et de ce qui l’accompagnait : Les connaissances ancestrales, les principes et structure de la vie sur l’esprit et la matière, la sagesse et l’amour, pour que germe dans l’esprit de tous les enfants d’un monde futur, une nouvelle conscience universelle.

L’Arche d’Alliance – Le germe de tous les pouvoirs


Pierres magiques, pouvoirs divins ou technologie

Les pierres précieuses ont toujours eu d’immenses pouvoirs dans toutes les civilisations de l’antiquité. On peut facilement se faire envouter par la beauté fascinante de leurs couleurs transparentes et par leur faculté à y conserver la lumière.

(Voir Article : Pierre Feu Or et Eternité)

Les prêtres Maya portaient le OL ou UL sur les épaules, symbolisé par des cristaux de Quartz. Seuls les dieux ou les hauts dignitaires avaient ce privilège dans le passé. Le terme « OL » signifiait « la perception » ou la « conscience », « la voie » ou « le souvenir ». Les grands personnages Maya les portaient comme ornement, mais surtout pour les protections divines qu’elles offraient.

Prêtres Maya portaient le OL ou UL sur les épaules

Chez les Sumériens, on retrouve exactement la même pratique, avec les mêmes significations, ce sont des ME. Cependant, le terme «UL » (Des Maya) a une signification étrangement similaire en Sumérien. UL évoque le « Passé », « un ornement », « une étoile », « la splendeur », « briller », « privilège » et « protection ». Pour les Sumériens et les Maya, ces cercles ou pastilles de cristal symbolisaient les connaissances de leurs dieux, accumulées et stockées sur leurs épaules.

Déesse Sumérienne portant le "ME" sur ses épaules

Déesse Sumérienne portant le « ME » sur ses épaules

Le Grand prêtre Aaron, frère de Moïse, et gardien de l’objet le plus magique de l’histoire de l’antiquité, l’Arche d’Alliance, avait lui aussi des pierres précieuses non pas sur ses épaules, mais sur son torse. Ce pectoral ou Essen décrit dans la Bible avait 12 pierres, pour symboliser les 12 tributs de la future Israël : Sardoine (ou Cornaline), Topaze,
Escarboucle (ou Grenat), Emeraude, Saphir, Diamant, Hyacinthe (l’Ambre ou l’opale dans d’autres versions), Agate, Améthyste, Béryl, Onyx et enfin, Jaspe.

Pectoral (Essen) du Grand Prêtre de l'Arche d'Alliance

Pectoral (Essen) du Grand Prêtre de l’Arche d’Alliance

Sardoine (ou Cornaline) 

Topaze 

Escarboucle (ou Grenat) 

Emeraude 

Saphir 

Diamant

Ambre

Agate

Améthyste

Béryl

Onyx

Jaspe

Aaron concentrait ainsi les pouvoirs et les connaissances ancestrales, qui lui avaient été remis par Moïse, qui lui-même les avaient reçut par héritage, d’Abraham. Dans la
Bible, on dit qu’Abraham reçut des divinités (certainement Sumériennes, puisqu’Abraham est né et a vécu en Mésopotamie), la table de la destinée. Cette fameuse Table du destin apparaît d’ailleurs sur des tablettes Sumériennes nommées l’Enûma elish.

Extrait de l’Enûma elish :
« Moi (Tiamat, grande reine et déesse des eaux) j’ai prononcé l’exhortation en ta faveur, en t’exaltant devant l’assemblée des dieux. Tu es magnifique, tu es mon époux ! Que les Annunakis exaltent ton nom au-dessus de tous ! » Elle lui donna les Tablettes du Destin et les fixa à son cou :  » Quant à toi, ton commandement ne changera pas, la parole de ta bouche demeurera ! »

Ces 7 tablettes parlaient de divinités devant porter à leur cou la Table de la destinée, une sorte de sacrement royal, et de Talisman, pour concentrer les pouvoirs, et surtout pour véhiculer les connaissances des divinités. Il existe 2 autres pierres associées à l’arche d’alliance, dont les pouvoirs sont immenses, et qui ont contribuées certainement, au moins en partie, à son statut d’objet mythique, magique et mystérieux. Il s’agit du Schethiya, appelé aussi Thummim (dans la bible), ou pierre de fondation, ainsi que Schamir, Urim (Dans la bible), ou pierre de foudre. Ces 2 pierres accompagnaient l’arche d’alliance et avaient chacune d’entre elles, un pouvoir particulier.

Extrait de la bible Exode 28
:30
« Tu joindras au pectoral du jugement l’urim et le thummim, et ils seront sur le coeur d’Aaron, lorsqu’il se présentera devant l’Éternel. Ainsi, Aaron portera constamment sur son coeur le jugement des enfants d’Israël, lorsqu’il se présentera devant l’Éternel.»

En effet, placés aux 4 coins de l’arche l’alliance, les Schethiya (Thummin) permettaient de maintenir le coffret sacré en lévitation au dessus du sol, en stabilité parfaite, et c’est
d’ailleurs de là que vient son autre nom ; la pierre de Perfection, ou de fondation.

Pierres en lévitation

Pierres en lévitation

Le Schamir, quand à lui, permettait de découper la roche, grâce à un puissant éclair, d’où son appellation ; Pierre de Foudre. Par la suite, d’après la légende, Le roi Salomon, héritant à son tour de tous les objets sacrés entourant l’arche d’alliance, fit monter le Schamir sur sa bague, d’où il pouvait maîtriser son rayon de lumière foudroyant.

Rayon de lumière foudroyant

Rayon de lumière foudroyant

Traditionnellement, L’urim-Schamir est lié au jugement divin, et est associé à la sagesse. La pierre qui représente la sagesse, a toujours été le rubis dans les symboliques antiques. La sagesse a également un symbole graphique très ancien, qui vient de la Mésopotamie (comme par hasard, le lieu d’origine d’Abraham), un serpent s’enroulant en spirale autour d’une baguette ou tige centrale, emblème du dieu Sumérien Enki, seigneur de l’œil sacré.

Le père primordial de la médecine en Grèce était Asclépios de Thessalie (vers 1200 avant JC), les romains l’appelaient Esculape (Aesculapius). Sa statue datant de 200 ans avant JC, le représente avec un serpent enroulé autour d’un bâton. Par la suite, le médecin grec Hippocrate (né en 460 Avant JC) fonda le fameux serment de l’ordre
des médecins
, et depuis, le symbole existe toujours sur les enseignes de nos pharmacies.

Quel rapport avec l’Urim ? Le premier laser à été fabriqué par Maiman en 1960, il était composé d’un bâton de rubis qu’il enroula d’un tube de flash au quartz, formant
notre serpent !

Bâton de rubis enroulé d’un tube de flash au quartz

Bâton de rubis enroulé d’un tube de flash au quartz

Il n’est pas question ici de minimiser les aspects divins de ces pierres sacrés et magique, mais fort est de constater que certaines technologies récentes n’ont peut-être pas été découvertes, mais plutôt redécouvertes. Le Schethiya-Thummin semble plus mystérieux, mais n’oublions pas qu’à notre époque, nous découvrons tout juste les avantages de la
Supraconductivité
qui permet de faire léviter des objets, et même des trains (Prototypes opérationnels au Japon).

Quand aux pastilles de cristal de Quartz des Prêtres Maya et des divinités Sumériennes, elles sont toujours à l’origine de tous les pouvoirs de l’humanité, dans les mémoires de nos ordinateurs !

Cristal de Quartz du Tibet

Cristal de Quartz du Tibet


Pierre Feu Or et Eternité

La Pierre philosophe est certainement la Pierre magique la plus connue et la plus recherchée dans notre histoire, et surtout à partir du moyen âge.

Pierre philosophale, symboliquement rouge

3 pouvoirs principaux lui sont associés; elle permet de changer les métaux vils en argent ou en or, de guérir les maladies et de prolonger la vie humaine au-delà de ses bornes naturelles.

Mais sa description physique reste néanmoins très flou, et a changée au cours des siècles.

Au moyen âge, c’était une substance liquide, d’origine Arabe, appelé « Élixir » (al-iksîr), qui permet la transmutation des métaux en or ; mais cette substance est parfois appelée « la Pierre » (al-hajar).

Elixir, dOr liquide ?

Du coup, elle est devenue très rapidement, la Pierre des philosophes, soit la Pierre philosophale, hors, ce n’est pas une Pierre.

Alors pourquoi cet élixir était-il appelé « Pierre », et même parfois Pierre de Feu ?

La notion de « feu » vient certainement des opérations Alchimique nécessaires pour la produire, mais pour la pierre, il faut remonter bien plus loin dans le temps,  en Égypte, au cours de la XVIII dynastie et probablement bien avant.

Pierre rouge ou pierre de feu

Effectivement, dans le livre des morts Egyptien, on parle d’une étrange matière, associée à la guérison et même à la vie éternelle, ainsi qu’au monde de l’au-delà.

Les incantations qui l’accompagnent, pratiquées uniquement par les Grands prêtres, sont toujours des opérations sur l’esprit et des manipulations Alchimiques faisant allusion au feu. Il faut préciser que cette substance est produite à partir de l’Or et qu’il existe très souvent une association à une mystérieuse matière minérale cristallisée, ayant des propriétés magiques et ressemblant à de la poudre blanche (Appelé aussi Ormus au moyen âge). Sur les stèles, elle est représentée en offrande à Anubis (Prince du monde des morts), ou aux pharaons, sous forme d’un pain triangulaire (symbole du feu), pour leur assurer une longue vie quasi éternelle.

Offrande du pain dOr, ou pierre de feu à Anubis (Prince du monde des morts)

(Voir article : Le Mont Horeb du Sinaï)

Le lien avec la Pierre philosophale semble plus claire : Guérison, vie éternelle, pouvoirs magiques, Alchimie, Pierre (ou poudre blanche), Feu, Or, Grands Prêtres (ou Philosophes).

Goutte dOr liquide

La plus grande différence est que la Pierre philosophale sublime le métal pour produire de l’Or, alors que le Mfkzt est sublimé à partir de l’Or.

Il y aura-t-il eu un petit problème d’interprétation ou de traduction ?

Grande Fraternité Blanche dHéliopolis

Les grands prêtres de l’antiquité, on toujours été les gardiens du savoir et des magies, ou des pouvoirs divins. En Egypte, les grands prêtes d’Héliopolis étaient les plus reconnus et puissants, on les appelait également, la Grande Fraternité Blanche, et son nom provenait de son intérêt pour une mystérieuse poudre blanche.

Mouvements et changements de lOr


La magie des symboles

Depuis la nuit des temps, ou plutôt, depuis qu’il existe une intelligence sur terre, les symboles nous ont portés vers toujours plus de communication, et sans cesse, vers de nouvelles formes de pouvoirs et de consciences.

A partir du moment où l’homme a commencé à vouloir transmettre une expérience, influencer la nature ou les dieux, son premier geste a été de tracer quelques lignes pour représenter quelque chose de puissant et d’éternel. La naissance des religions sur terre a très certainement commencée à cet instant précis, quand l’homme a pris conscience de son pouvoir en dessinant un simple symbole (Voir article : La magie, la religion et l’art préhistorique).

Par la suite, les idées et les représentations de ces premiers tracés ont formés les premières écritures. Il ne faut pas oublier qu’avant de devenir des lettres qui composent des mots, chaque symbole était avant tout une image, un symbole avec une signification particulière.

Par exemple en écriture cunéiforme sumérienne, avant de devenir un ensemble de petites marques en forme de clou, les symboles étaient des animaux ou des objets qui ce sont transformées, simplifié pour écrire plus vite, et pour prendre le moins de place possible sur les petites tablettes d’argiles.

Mais le plus important, c’est que l’essence même de l’image d’origine est restée, et a été véhiculée pendant sa transformation.

Evolution de l’écriture Cunéiforme Sumérienne

Les exemples les plus significatifs sont bien évidement les hiéroglyphes Égyptiens, qui représentent clairement une identité visuelle, un animal, un objet ou une action, et qui au fil du temps on donné le Copte, le hiératique, le Démotique et plus tard les signes arabes.

Mais à la base, tout part d’un symbole, d’un alphabet visuel.

Evolution de l’écriture hiéroglyphique Égyptienne

Très vite, la combinaison d’utilisation des symboles dans l’écriture, est devenue multiple et permettait d’exprimer plusieurs niveaux de langage. Dans l’écriture Egyptienne il existait 3 niveaux de compréhension.

Le premier niveau est le plus simple, c’est la traduction littéral des symboles en consone (car les voyelles n’étaient pas utilisées), et donc en mots et en phrase, c’est le niveau que Champollion à réussit à traduire en 1821, grâce à la pierre de rosette, qui présentait un texte en 3 langues, l’Egyptien Hiéroglyphique, le Démotique et le Grec.

Le deuxième niveau, quand à lui, requière une bonne connaissance de la culture de l’époque, qui utilise la symbolique des images de chaque Hiéroglyphe, ce qui est beaucoup plus délicat, car les images de l’ancienne Egypte n’ont pas le même sens à notre époque, étant donné que notre culture est radicalement différente. Seulement une partie de ce niveau nous est compréhensible aujourd’hui, grâce aux connaissances grandissantes des Egyptologues.

La céromonie de la fondation par la dame de la corde

Le troisième niveau est pour ainsi dire, inconnu, obscure, mystique, voir ésotérique. En fait, il utilise des significations cachées, sur des symboliques divines, composées par des ensembles de symboles, déterminé par leurs positions, leurs tailles, et beaucoup d’autres choses totalement inaccessibles dans l’état de nos connaissances actuelles, et que les Egyptologues croient faussement comprendre.

Toutes les civilisations possédant l’écriture on chercher à codifier leur langage et écrit, pour préserver leurs valeurs les plus sacrées, magiques et hermétiques, aux yeux des profanes, tout en garantissant une sauvegarde pour les individus initiés du présent et du futur.

Très tôt, les Leaders religieux, militaires et politiques ont compris le pouvoir fédérateur et concentrateur des symboles. Un étendard ou un drapeau par exemple, suffit à motiver et à unifier une force coordonnées de milliers, voir de millions de personnes, vers une même direction.

Tout le monde se concentre sur une image unique qui renvois à toutes les valeurs qu’elles représentent, aux quelles ont adhère ou au contraire, on rejette.

Emblème de Richard Coeur de Lion (A gauche), Emblème d’Hitler (A droite)

Voici un exemple : En regardant ces 2 symboles, la distinction est immédiate. Le cortège de sensation, d’émotions ou de convictions que ces images véhiculent, est très profond.

A gauche, le sentiment de vaillance, courage, force, la royauté, l’Angleterre, un roi et un peuple juste etc…

A droite, la guerre, la dictature, les militaires dans leurs pires aspects,  les crimes contre l’humanité, etc…

Il a fallut une fraction de seconde pour faire remonter instantanément toutes ses descriptions dans notre tête, et d’une façon complètement inconsciente. Si on interrogeait le monde entier, ayant accès à la culture occidentale, plus de 90% répondrait exactement la même chose, avec les mêmes descriptions, surtout pour la croix gammée qui à laissé beaucoup plus de trace dans le monde.

Mais, il existe d’autres symboles, étant à l’origine de toutes les cultures du monde, les racines communes de nos actions et pensées inconscientes, c’est ce qu’on appel l’inconscient collectif, qui remonte à la nuit des temps, et aux origines des premiers symboles.

En d’autre terme, c’est une mémoire ou matrice collective titanesques auquel chaque individu à accès d’une façon inconsciente.

On peut même se demander très sérieusement, si finalement notre liberté de penser n’est pas fortement altéré par cette matrice. Effectivement, les premiers à avoir compris cette évidence, sont nos Leader religieux, militaires et politiques, qui en on abusés très largement depuis toujours, et encore plus maintenant. Si on comprend le mécanisme général, on peut influencer et manipuler les comportements de masse. Sauf, qu’heureusement, il ne le maîtrise pas complètement.

Pentacle

Nos ancêtres en savaient certainement beaucoup plus à ce sujet. Ce qu’une image déclenche en nous est inimaginable, car elle passe par notre inconscient, donc elle agit sur notre inconscience personnel, puis sur notre conscience, sans passer par l’intellect. La majorité de nos actes ne passe pas par notre conscience intellectuelle. Pour s’en convaincre, il suffit d’imaginer le temps passé dans une journée, à essayer de maîtriser les idées et sentiments qui vagabondent dans notre esprit en permanence.

Pentacle, Charmes et Envoutements

Quand on arrive à comprendre et à maîtriser ce réseau de déclencheur sur l’inconscient, on accède à un véritable pouvoir magique sur les autres.

Talisman Universel

Et que sont, les talismans et pentacles des mages, les mandalas des moines tibétains ou les charmes et envoutements des sorcières, si se n’est pas une maîtrise parfaite d’une structure symbolique activant un ensemble de déclencheur pour manipuler finalement l’inconscient des individus ?

Mandala méditatif et éphémère des tibétains

 


De la mémoire de l’eau à celle de l’univers

Depuis des temps immémoriaux, les peuples cherchent à communiquer au delà de leur monde physique. Les hommes préhistoriques, ont certainement été les premiers à avoir essayé de communiquer avec des êtres magiques, par l’intermédiaire des sorciers et des chamanes.

(Voir article : La magie, la religion et l’art préhistorique)

Quelques tribus reculées, notamment dans la forêt amazonienne, ont conservées ces traditions riches et surprenantes, concernant l’accès à un autre monde, qui sont analysées en secret par des organismes de notre société moderne, mais non encore comprises.

(Voir article : La porte des étoiles)

(Voir article : L’autre science)

Beaucoup d’autres peuples ont véhiculés à travers les siècles, des connaissances sur les énergies de la terre, du corps et de l’âme, passant par des communications avec les étoiles et le monde céleste.

(Voir article : Feng-shui une connaissance oubliée)

Monde céleste

Contrairement à ce qu’on peut penser, la science s’intéresse à ces légendes, mais en secret, et temps que le phénomène ne sera pas prouvé scientifiquement ou offrant un avantage de domination, la version officielle rejettera tout en bloc.

Ceci dit, certaines choses transpire, et on du mal a reste dans le secret, notamment, la découverte des effets de la mécanique Quantique qui révolutionne notre façon de voir les choses.

(Voir article : Quand la science rejoint le paranormal)

Notre place change dans le monde, et les dimensions colossales de notre univers deviennent inconcevables pour l’esprit humain.

(Voir article : L’origine des origines)

Mécanique quantique, le monde céleste vu par la science

Partons d’un exemple tout simple ; la mémoire de l’eau.

Imaginons que je lance un simple caillou dans un lac. L’impact dans l’eau, va former une série de ronds, qui vont s’agrandir de plus en plus, et former des milliers de vaguelettes qui finiront par toucher le bord du rivage. Contrairement à ce qu’on peut penser, le dessin et l’animation que produit l’entrée brutale dans l’eau du caillou, n’a rien de chaotique, bien au contraire.

 

Le poids, la forme, la vitesse du caillou ont un impact direct sur les formes et l’évolutions de ces formes sur la surface du lac, mais aussi dans ses profondeurs.

En effet, tout est tellement structuré qu’on pourrait presque (avec les outils nécessaires, bien évidemment), à n’importe quelle endroit du lac, reconstituer l’événement de mon lancé de cailloux, le moment précis, la façon dont il a été lancée, et des informations plus au moins précises sur le caillou.

 

Là où les choses se compliquent, c’est qu’il n’y a pas que mon caillou qui influence la surface du lac. Il y a d’autres cailloux, un bateau qui traverse le lac, des oiseaux qui se posent et qui plongent pour trouver de la nourriture, des poissons qui se promènent dans les algues et le vent qui caresse l’eau. Ce lac grouille de vie, et chacune de ces vies, jusqu’au plus petit têtard, influence le mouvement du lac.

 

Avec des capteurs encore plus perfectionnés, nous serions capable, en théorie, de reconstituer l’historique de la vie de toutes les petites créatures, et les événements qui ont composés ce micro univers. L’eau constitue en quelque sorte, une membrane de mémoire qui relie tous les composants du lac.

Biensur, la mémoire de l’eau a ses limites dans le temps. Au bout d’un certain temps, les informations sont de moins en moins claires et finissent par être imperceptibles.

Imperceptible à l’oeil, mais pas forcément au niveau structurel et sub-atomique de l’eau.

Du fonctionnement de l’eau à une onde, il n’y a qu’un pas. En effet, l’onde va fonctionner de la même façon, mais avec plus de puissance, plus de vitesse, et ne sera que peu freinée par la matière.

Donc, on peut supposer que sa mémoire sera plus stable, ira beaucoup plus loin et surtout qu’elle touchera beaucoup plus de chose, y compris à l’intérieure de la matière.

Nous baignons dans les ondes, de la même façon que le poisson baigne dans son lac.

La représentation des mouvements de l’exemple du lac est en 2 dimensions (la surface du lac), alors qu’avec les ondes, il faut imaginer le même principe, mais en 3 dimensions.

Pour prendre conscience de l’ampleur de notre cohabitation avec les ondes, voici un petit récapitulatif des types d’ondes, qui nous frôlent et nous traversent en permanence, en partant des moins rapides jusqu’aux plus hautes fréquences, les ondes sonores étant complètement à gauche :

 

Plus les ondes sont rapides, plus elles peuvent se propager à l’infini dans l’univers, se croiser entre elles, et composer un maillage cosmique infini.

Une chose est sur, les instruments permettant d’explorer ce réseau devraient être incroyablement sophistiqués.

Et si le corps humain était un tel instrument ?

N’oublions pas que notre cerveau et notre corps émet également des ondes dans cette même bande de fréquence, mais au-dessus de la lumière visible, nous connectant ainsi potentiellement à ce maillage.

Nous baignons en permanence dans un océan d’onde de toutes sortes, plus ou moins puissantes et subtiles, qui traverse notre corps, mais aussi chacun de nos organes, de nos cellules, de nos molécules, y compris tous les éléments sub-atomiques qui composent chacun de nos atomes.

Comment ne pas envisager que notre corps puisse capter et ressentir certaines choses, et, d’une certaine manière, puisse communiquer et interagir avec ce réseau de mémoire universelle.

Collision de 2 galaxies


La porte des étoiles

 

Et si certains scénarios de nos films et séries de science fiction n’étaient pas si éloignés que çà de la réalité !

Ce ne serait pas la première fois, ni la dernière que le cinéma soit influencé par la réalité, et inversement d’ailleurs. Mais à quel point ?

Alors attachez vos ceintures, car nous allons plonger dans le surnaturel, ou plutôt dans la véritable réalité, celle que nous connaissons peu, et celle que la science a volontairement écartée.

 

Il existe, depuis les années 50, un projet du Pentagone qui s’appel Stargate, si si … !

Biensur, il existe aussi un projet StarWars, mais celui là est public, on en a assez entendu parler au journal télévisé, il y a une dizaine d’année, rien à cacher bien au contraire.

 

Il se trouve que depuis la fin de la guerre froide, il y a pleins d’informations secrets qui tombent dans le domaine public, ou plutôt qui se perdent dans le domaine public. Un journaliste a suivi une piste très intéressante et complètement hallucinante au sujet de StarGate.

 

Il a découvert que les Russes et les Américains travaillaient sur des projets communs qui visaient à voyager dans les étoiles grâce à une technologie complètement inconnue de la science. Ce qui est incroyable, c’est que le Pentagone a missionné la Nasa et la CIA pour effectuer des recherches sur les connaissances et certains sites ultra connus de l’Egypte antique, je parle biensur du sphinx et de la grande pyramide sur le plateau de Gizeh. On sait qu’il y a eu des fouilles ultrasecrètes, qui on mises d’ailleurs des années pour être acceptées par les Egyptologues du Caire. Plusieurs sites ont été interdits au public, mais aussi aux archéologues officiels. Qu’ont-ils découvert, ont-ils découvert quelque chose ? Personne ne sait.

 

Déjà, on se demande pourquoi l’Egypte intéresse tant la CIA et la NASA, mais, encore plus bizarre, on sait aussi que la CIA s’est intéressée d’encore plus près au chamanisme (Voir mon article : L’autre science), dans le cadre du même projet.

 

En creusant un peu plus, on s’aperçoit qu’il y a eu des expériences de voyage hors du corps, pour effectuer des voyages à distance. Les techniques sont les mêmes que pour les chamanes, ils ont utilisés des drogues hallucinogènes de toutes sortes. D’ailleurs, beaucoup de drogues ont été interdites suite à ces périodes de recherches.

 

Les résultats, on ne les connaît pas ! Mais ils ont très certainement découvert quelque chose car les secrets abandonnés finissent toujours par ressortir au bout de quelques années, hors là, aucunes informations, le secret est bien gardé, et depuis plus de soixante ans.

 

Qu’auraient-ils pu découvrir ? La porte d’un monde parallèle ? Un chemin qui mène au-delà de notre galaxie ? Une entrée vers le domaine des dieux ? Un mode de communication avec des extraterrestres ? Un accès au réseau d’énergie cosmique ou akashique (Voir mon article : Quand la science rejoint le paranormal) ? Une façon de communiquer avec notre ADN ou notre conscience collective ? Ou, tout simplement, une nouvelle façon de consommer des drogues dures sous le couvert de la recherche, mais je ne pense pas.

 

Porte des étoiles ou porte des esprits ?

 


Quand la science rejoint le paranormal !

Il y a 15 ans, un groupe de physiciens autrichiens découvre des propriétés comportementales surprenantes, expérimentées sur des particules subatomiques. Ils ont réussit à télé porter l’élément d’un atome à un autre atome à une distance d’un mètre. Ça paraît anodin, mais en théorie, on pourrait avoir le même résultat avec une distance de 100 km, 10 000 km, ou de l’autre côté de l’univers, en moins d’une seconde, instantanément. Ça paraît impossible, car Einstein a démontré que rien ne pouvait dépasser la vitesse de la lumière. Or l’expérience prouve le contraire.
Cette découverte, est passée complètement inaperçue, car un peu trop théorique et abstraite.
Pourtant, à partir de ce moment, les connaissances astrophysiques ont complètement changé d’orientation aujourd’hui, et auront des implications extraordinaires et inattendues dans un futur relativement proche.
En résumé, c’est Albert Einstein qui en 1905 construit la théorique de la relativité, permettant de comprendre et de calculer les réactions de la matière, des énergies et des forces qui l’accompagnent. En gros, c’est grâce à ces formules que nous avons évolué aussi vite, dans nos connaissances spatiales et technologiques ; le fondement de notre monde moderne.
Mais, voilà depuis 1995, les autrichiens ont montré que cette précieuse relativité ne fonctionne pas en mécanique quantique à des échelles subatomiques (au niveau atomique et en dessous). Et ça remet en cause beaucoup de chose sur nos connaissances.
Depuis cette découverte, les savants du monde entier cherchent la théorie du tout, celle qui unifiera les fonctionnements de la mécanique macroscopique et microscopique, pour expliquer la formation et le fonctionnement de notre univers. Et ils en sont relativement proches.

Il semblerait que le moindre atome qui compose notre univers soit relié à une sorte de champ énergétique unique, dont des informations subatomiques circulent instantanément, sans notion de temps, d’un bout à l’autre du cosmos. Ça paraît surnaturel, mais c’est pourtant ce que la théorie du tout commence à suggérer. En tout cas, toutes les religions l’évoquent depuis la nuit des temps.

Alors, que la force du cosmos soit avec vous !

Energie cosmique, Feng shui, Qi gong, Effet Kirlian, champ Akashique, Dieu ?


Et si nos ancêtres étaient plus évolués que nous !

En 1929, une carte d’une partie du monde a été découverte dans une bibliothèque de Constantinople : La carte de l’amiral turc Piri Reis datant de 1513.

Cette carte a été dessiné à partir d’une vingtaine d’autres cartes beaucoup plus anciennes, datant d’Alexandre le Grand voir même avant. D’après beaucoup de marins de l’époque de Piri Reis, Christophe Colomb aurait utilisé ces cartes, non seulement pour voyager jusqu’aux Amériques, mais elles auraient été à l’origine de l’initiative du voyage pour aller jusqu’aux Indes.

Ce qui est incroyable, c’est que cette carte représente le continent américain et africain avec une précision incompréhensible pour cette époque. De plus, les calculs de longitudes n’ont pu être intégré sur les cartes qu’à partir du 18ème siècle, or, cette carte intègre parfaitement, et avec précision, les longitudes.
Les cartes sont tellement précises qu’ont ne peut pas imaginer qu’elles n’aient pas été dessiné à partir du ciel, vu de l’espace. Elles se superposent parfaitement avec nos cartes satellites, qui tiennent compte de la courbure de la terre, là encore inconnu en 1513.

Plus étrange encore, cette carte présente des parties du monde que personne ne pouvait connaître à cette époque. Par exemple, elle représente le pôle sud qui n’a été découvert qu’en 1820.

Mieu encore, le pôle sud est représenté dégagé de ses glaces, et ce n’est qu’en 1958, qu’on a pu vérifier l’exactitude des côtes de l’antarctique dessinées sur cette carte, grâce à nos satellites. Les glaces recouvrent cette partie du monde depuis bien avant l’ère glaciaire.

Alors comment expliquer de tels anachronismes ?
Qui a créé ces cartes à l’origine ? Et quand réellement ?
Décidément, les connaissances de nos origines sont bien obscures, et très incertaines.
Il y a fort à parier que nos ancêtres étaient bien plus évolués que nous, et que nous avons régressé pendant une bonne partie de notre histoire.

Carte de l’amirale Piri Reis 1513 (Représentant le monde d’avant l’ère glacière ?)