Archives de novembre, 2009

A pied joint dans l’archéologie interdite

Je m’intéresse à l’archéologie depuis Indiana Jones, comme beaucoup. Mes recherches se sont orientées tout naturellement sur les périodes antiques et bibliques, avec une fascination toute particulière des objets et des connaissances sacrés.Un jour, je suis tombé sur un article d’archéologie qui a changé ma façon de voir le passé t’elle qu’il nous est présenté classiquement. Il s’agissait d’un débat sur l’âge du Sphinx.
Si on ouvre nos livres d’histoire, l’archéologie officielle nous dis qu’il aurait été construit sous Chéops, à la IVème dynastie, soit il y a environ 4000 ans.Seulement voilà, de plus en plus d’archéologue ne sont pas d’accord sur cet âge. Ils pensent qu’il serait plus vieux. Et cela pose d’énormes problèmes à la communauté archéologique égyptienne. En effet, il semblerait même qu’ils aient interdit les accès à des tas de sites archéologiques, pour que personne ne puisse aller vérifier.Mais, des archéologues Américains, on pourtant réussit en 1995, à faire leurs analyses, et les résultats sont surprenants !

Ils ont découvert que l’érosion du sphinx était complètement différente des autres monuments datant soit disant de la même époque. En fait cette érosion avait été causé par de l’eau de pluie. Pour que cela puisse créer un tel effet, il auarait fallut de très fortes pluies pendant au moins 1 000 ans (D’après les calculs informatiques). Or, nous savons que cette région est désertique depuis au moins 6 000 ans. Comme il n’a pas pu pleuvoir pendant 1000 ans tous les jours, la construction du sphinx ne peut pas avoir moins de 8 000 ans, voir 10 000 ans.

Donc, il est probable de le Sphinx est entre 10 000 et 15 000 ans. C’est dingue non ? Ça remet en cause des milliers de choses. Nos livres d’histoire nous disent quand même que la première civilisation est Sumérienne, il y a 5800 ans, et qu’avant, il n’y avait que des barbares poilus avec des silex pour unique outil.

Et bien, en fait, tout ça pourrait être complètement faux !!! Il fallait que j’en sache plus, car je commençais à me rendre compte de l’ampleur de cette information, si celle-ci se révélait exacte. A partir de ce jour, j’ai cherché dans cette direction et je suis tombé sur d’autres incohérences historiques de plus en plus incroyable.

Chercherait-on à nous cacher des choses depuis des milliers d’années ? Existerait-il une archéologie interdite au grand public ?

Le phinx du plateau de Gizeh (Période Khéops ou préhistoire ?)


La connaissance des anciens

L’une des plus grande force de l’humanité est sa facilité à communiquer dans l’espace et dans le temps, et sa capacité à propager ses connaissances à son entourage, ainsi qu’aux générations futures.
Depuis ses origines, l’homme cherche à améliorer et exploiter cette force. Aujourd’hui, les technologies de l’information nous ont envahies à tel point que nous ne sommes plus capable d’en appréhender qu’une petite partie, ou de maîtriser leur véracité. Cette tentative de maîtrise nous prend tellement de temps dans le présent, que nous n’avons plus le temps de nous intéresser au passé. De plus, nous déportons nos connaissances de nos cerveaux vers les machines, qui nous paraissent plus fiable, pour le bien de la communauté mondiale.
Mais, individuellement, il nous reste quoi dans nos têtes ?
Nous rejetons tout ce qui représente le passé, et le présent est un grand flou fort complexe. Je ne parle même pas du futur.En fait, nous sommes déracinés de nos origines, déconnectés de nos ancêtres qui ont passé tout leur temps à nous communiquer des informations pour préparer notre présent et notre futur.

Aujourd’hui, nous ne comprenons plus le langage des anciens, mais faudrait-il pour cela, tout d’abord, chercher à les écouter.

(Voir Article : La table d’émeraude – Un accès vers les connaissances oubliées )

THOT (Dieu égyptien de l'origine des connaîssances)

 

Mon premier article

Ce n’est pas simple de rédiger son premier article. Ce n’est pourtant pas les idées qui me manquent, mais par où commencer ? Le syndrome de la page blanche !Et bien, je peux commencer par évoquer les sujets sur les quels j’ai envi d’écrire.

Tout d’abord, l’archéologie me passionne depuis pas mal de temps, notamment l’archéologie dite interdite, l’histoire des religions et des origines de l’humanité.

Ensuite, pas du tout dans le même registre, je suis fasciné par l’intelligence artificielle. Je suis persuadé qu’on pourra un jour créer une conscience artificielle qu’il faudra éduquer comme un enfant, et pas sans mal.

Puis, comme je suis graphiste d’origine, j’adore tout ce qui touche à l’image de synthèse animée. Je trouve ça extraordinaire de pouvoir se promener dans un monde virtuel, ou pouvoir créer son propre monde.

Autre sujet qui me fait rêver depuis mon plus jeune age, c’est la science en générale, et plus particulièrement l’astronomie et l’astrophysique. Nous connaissons tellement peu de chose sur le monde dans lequel nous vivons.

Dernier sujet qui regroupe quelque part les sujets ci-dessus, c’est tout ce qui touche au futur, à la prise en compte des connaissances actuelles et anciennes, pour arriver à anticiper notre avenir, ne serait-ce pour ne pas tomber dans certain piège de la vie.

Mais je crois savoir par quoi je vais commencer !
Voir mon prochain article …

La vie est née du chaos