Archives de décembre, 2009

Il existe un monde …

  

Il existe un monde où la magie enchante tout ce qui vie, où les fées aident chaque petites pousses à s’épanouir dans une beauté infinie, où les anges accueillent chaque enfant pour les accompagner vers leur destin et leur insuffler la joie de vivre.

 

Il existe un monde où une petite coccinelle est aussi importante qu’une montagne ou un océan, où l’infiniment grand fonctionne comme et avec l’infiniment petit, où la force d’une goutte d’eau est aussi puissante que la force d’une galaxie.

 

Il existe un monde où l’on peut communiquer avec tous les animaux, à des milliers de kilomètres de distance, où l’on peut écouter les arbres et les fleurs nous bercer, où les astres nous apprennent à mieux nous connaître.

 

Il existe un monde où l’un des bonheurs les plus intense est de voir le visage d’un enfant s’illuminer à la découverte d’un cadeau, où les plus grandes joies sont d’offrir juste pour contempler un magnifique sourire, où être heureux ne peut se concevoir sans le bonheur des autres.

 

Il existe un monde où tout est possible par la simple volonté, où la création est l’unique occupation quotidienne, où l’amour et la sagesse permettent de toucher l’illumination.

 

Ce monde, c’est le notre !

Nos illusions inconscientes modernes nous cachent l’essentiel de ce merveilleux monde.

Il est pourtant à la portée de chacun d’entre nous.

Il suffit peut être de lever le voile de nos certitudes, pour enfin commencer à vivre en pleine conscience

 

 

Rappelons-nous notre âme d’enfant
Publicités

Un astroport préhistorique ?

Au Pérou, au sud de Lima, dans la province de Nazca, existe un endroit qui a fait couler beaucoup d’encre. Ce sont les lignes de Nazca. Une concentration de symboles gigantesques, représentant toutes sortes d’animaux et de figures géométriques très surprenantes.

Ce qui choque au premier abord, c’est la régularité des lignes qui peuvent s’étendrent sur plusieurs kilomètres, comme des tracés d’autoroute, ou plutôt comme de gigantesques pistes d’atterrissages. Il faut savoir que les figures ne sont visibles qu’à partir de 350 mètres du sol, l’épaisseur d’un trait mesure facilement un mètre.

Comment des indigènes préhistoriques auraient pu réaliser une telle prouesse, à partir du sol, sans avoir une vision générale ? Les originaires de la régions disent que ce sont des dieux qui les ont tracés, il y a fort longtemps.

Bien sur, il n’a pas fallut attendre longtemps pour que ce site soit attribué à nos chers Extraterrestres, venant sur terre, en s’aidant de ces pistes pour atterrir.
Mais, soyons sérieux un instant, pourquoi des extraterrestres ayant traversé je ne sais combien d’année lumière dans l’espace, équipé d’une technologie hyper avancées, auraient besoin de pistes d’atterrissages pour poser leurs vaisseaux sur terre ?

Alors a quoi pouvait bien servir tous çà, et qui les a réellement tracé ces lignes ?
Les scientifiques ont soit disant datés au carbone 14, ces lignes entre 350 et 600 ans avant JC. Mais comment dater précisément de simple tracent dans le sol, quand on ne dispose presque pas de matières organiques, seulement des cailloux, ou plutôt de l’absence de cailloux. Ils sont plutôt forts ces scientifiques.

Il y a pourtant un mystère encore plus incroyable, dont personne ne parle. Un des symboles représente une araignée. Mais pas n’importe quelle araignée, une Ricinulei très rare, et n’existant que dans certaine partie de la forêt amazonienne.
Comment expliquer que des artisans Nazcan primitifs est pu voyager si loin, à presque 3000 kilomètres de leur pays natal, en traversant la grande barrière des Andes.

Encore plus incroyable, sur la patte droite arrière de ces araignées, figure leur organe reproducteur spécifique à cette espèce, que les artisans on représentés.
Mais voilà, cet organe n’est visible qu’au microscope.

Serait-ce une coïncidence ? Après tout, le hasard fait bien les choses !

 
 
Une Ricinulei originaire de la forêt amazonienne, dans un désert au sud du Pérou

Réchauffement climatique ! La faute à l’homme ?

On en entend assez parlé à la télévision ; l’homme provoque le réchauffement climatique en rejetant trop de CO2 dans l’atmosphère, conséquence de son accroissement technologique et de son manque de considération pour notre planète.

Il est évident que nous contribuons chaque jour à détruire la nature à petit feu, et que nous devons apprendre enfin à considérer la terre comme un être vivant avec sa propre sensibilité. Le fait que nous soyons tous la cause de trop de rejet de CO2, donc de la destruction de la couche d’ozone, et par réaction du réchauffement de notre planète, parait effectivement assez logique pour tout le monde.

Mais, la Nasa nous cache certaines choses, ou plutôt se garde bien de les mettre en avant, pour dieu seul sait quelles raisons.

Depuis une vingtaine d’année, la calotte glaciaire de Mars est en train de disparaître, provoquant d’énormes tempêtes. Depuis 30 ans, Vénus a augmenté sa luminosité de 2500%, avec des changements atmosphérique, et des cyclones titanesques. La luminosité de Jupiter a également augmenté de 200%, avec d’importante surcharge de rayon X. Neptune aussi est plus lumineuse de 40%, avec l’apparition de grandes tâches depuis 1994. Uranus est aussi concerné. Pluton a eu un accroissement de 300% de sa pression atmosphérique entre 1989 et 2002, alors qu’elle s’éloigne du soleil.

Le soleil lui-même est dans un cycle bien connu des scientifiques, où son activité est a son maximum tout les 11 ans, ce qui provoque de nombreuses tempêtes solaires. Mais les piques d’activités sont de plus en plus importants. Nous avons eu des tempêtes solaires, il y a quelques années, alors que l’activité solaire était sensé être au plus bas de son cycle. Toutes ces informations ont été publiées discrètement par la Nasa.

Une légende Sumérienne raconte que les dieux on été obligés, dans une période lointaine, de réparer la protection de la terre en répandant dans le ciel de fines particules d’or. Çà ressemble étrangement à une tentative pour reconstituer la couche d’ozone ! Ce phénomène n’est peut être pas nouveau.

Alors, pensez-vous toujours que l’homme soit la cause de notre réchauffement climatique ?
En fait, le système solaire tout entier est en train de se réchauffer.

 

Alors pourquoi les médias veulent absolument nous faire culpabiliser ?
Il y a sûrement une très bonne raison !!!

 

  

Notre système solaire en plein changement


Quand la science rejoint le paranormal !

Il y a 15 ans, un groupe de physiciens autrichiens découvre des propriétés comportementales surprenantes, expérimentées sur des particules subatomiques. Ils ont réussit à télé porter l’élément d’un atome à un autre atome à une distance d’un mètre. Ça paraît anodin, mais en théorie, on pourrait avoir le même résultat avec une distance de 100 km, 10 000 km, ou de l’autre côté de l’univers, en moins d’une seconde, instantanément. Ça paraît impossible, car Einstein a démontré que rien ne pouvait dépasser la vitesse de la lumière. Or l’expérience prouve le contraire.
Cette découverte, est passée complètement inaperçue, car un peu trop théorique et abstraite.
Pourtant, à partir de ce moment, les connaissances astrophysiques ont complètement changé d’orientation aujourd’hui, et auront des implications extraordinaires et inattendues dans un futur relativement proche.
En résumé, c’est Albert Einstein qui en 1905 construit la théorique de la relativité, permettant de comprendre et de calculer les réactions de la matière, des énergies et des forces qui l’accompagnent. En gros, c’est grâce à ces formules que nous avons évolué aussi vite, dans nos connaissances spatiales et technologiques ; le fondement de notre monde moderne.
Mais, voilà depuis 1995, les autrichiens ont montré que cette précieuse relativité ne fonctionne pas en mécanique quantique à des échelles subatomiques (au niveau atomique et en dessous). Et ça remet en cause beaucoup de chose sur nos connaissances.
Depuis cette découverte, les savants du monde entier cherchent la théorie du tout, celle qui unifiera les fonctionnements de la mécanique macroscopique et microscopique, pour expliquer la formation et le fonctionnement de notre univers. Et ils en sont relativement proches.

Il semblerait que le moindre atome qui compose notre univers soit relié à une sorte de champ énergétique unique, dont des informations subatomiques circulent instantanément, sans notion de temps, d’un bout à l’autre du cosmos. Ça paraît surnaturel, mais c’est pourtant ce que la théorie du tout commence à suggérer. En tout cas, toutes les religions l’évoquent depuis la nuit des temps.

Alors, que la force du cosmos soit avec vous !

Energie cosmique, Feng shui, Qi gong, Effet Kirlian, champ Akashique, Dieu ?


Et si nos ancêtres étaient plus évolués que nous !

En 1929, une carte d’une partie du monde a été découverte dans une bibliothèque de Constantinople : La carte de l’amiral turc Piri Reis datant de 1513.

Cette carte a été dessiné à partir d’une vingtaine d’autres cartes beaucoup plus anciennes, datant d’Alexandre le Grand voir même avant. D’après beaucoup de marins de l’époque de Piri Reis, Christophe Colomb aurait utilisé ces cartes, non seulement pour voyager jusqu’aux Amériques, mais elles auraient été à l’origine de l’initiative du voyage pour aller jusqu’aux Indes.

Ce qui est incroyable, c’est que cette carte représente le continent américain et africain avec une précision incompréhensible pour cette époque. De plus, les calculs de longitudes n’ont pu être intégré sur les cartes qu’à partir du 18ème siècle, or, cette carte intègre parfaitement, et avec précision, les longitudes.
Les cartes sont tellement précises qu’ont ne peut pas imaginer qu’elles n’aient pas été dessiné à partir du ciel, vu de l’espace. Elles se superposent parfaitement avec nos cartes satellites, qui tiennent compte de la courbure de la terre, là encore inconnu en 1513.

Plus étrange encore, cette carte présente des parties du monde que personne ne pouvait connaître à cette époque. Par exemple, elle représente le pôle sud qui n’a été découvert qu’en 1820.

Mieu encore, le pôle sud est représenté dégagé de ses glaces, et ce n’est qu’en 1958, qu’on a pu vérifier l’exactitude des côtes de l’antarctique dessinées sur cette carte, grâce à nos satellites. Les glaces recouvrent cette partie du monde depuis bien avant l’ère glaciaire.

Alors comment expliquer de tels anachronismes ?
Qui a créé ces cartes à l’origine ? Et quand réellement ?
Décidément, les connaissances de nos origines sont bien obscures, et très incertaines.
Il y a fort à parier que nos ancêtres étaient bien plus évolués que nous, et que nous avons régressé pendant une bonne partie de notre histoire.

Carte de l’amirale Piri Reis 1513 (Représentant le monde d’avant l’ère glacière ?)