Articles tagués “Expansion

L’origine des origines

Il y a 100 000 ans, apparaissait l’homme moderne ou homo sapiens sapiens sur terre.

(Voir article : Religion contre Science ! )

Il y a 3,5 milliards d’années, la première cellule vivante émergeait des océans.

Il y a 5 milliards d’années, naissaient la terre et son système solaire.

Il y a 16,5 milliards d’années, le Big-bang éjecta dans l’univers tout son potentiel de création et de vie.

Mais avant le Big-bang ?

 

Une chose est sur, à partir de cette explosion originelle, l’énergie s’est répandue dans tout l’univers et s’est solidifiée petit à petit, formant ainsi les étoiles et les planètes. Mais ce qui est incroyable, c’est que les particules de cette explosion se sont équilibrées comme figées dans le temps, depuis des milliards d’années.

La logique voudrait que soit ce flux d’énergie s’éparpille à l’infini en très peu de temps, sans laisser le temps au cosmos de créer son œuvre, soit qu’il s’effondre sur lui-même par manque de puissance.

 

Or là, l’univers a choisi de se placer juste entre les deux cas, en équilibre presque parfait, entre l’expansion et la contraction. Presque parfait, car l’univers est quand même en expansion, mais très lente.

 

Mais voilà, les probabilités pour qu’une telle chose arrive sont quasiment nul dans l’état de nos connaissances, et pourtant nous existons.

Imaginons que l’univers n’en est pas à son premier essai de stabilisation. Il lui aurait fallut des millions voir des milliards d’essais ratés. Et encore, tout çà reste très improbable, même dans ce cas, d’arriver à un tel résultat d’équilibre par le simple hasard.

(voir article : Le hasard : le joker des scientifiques ! )

N’en déplaise aux scientifiques, l’explication la plus rationnelle serait d’écarter justement le hasard de l’équation.

En effet, imaginez un univers explosant dans un Big-bang, et communiquant les résultats de son expansion aux autres univers naissants, constituant ainsi un vaste réseau d’information aidant les univers successifs à ne pas reproduire leurs erreurs destructrices.

C’est possible, si on considère que l’énergie communique ses propres informations dans tous les univers par un champ cosmique.

Une représentation du multi univers ou multivers

Bien sûr, ce n’est qu’une hypothèse, mais à mon sens, elle est à prendre sérieusement en considération, car elle pourrait expliquer l’existence improbable de notre univers.

Si l’on suit cette logique, nous sommes bien obligé d’admettre qu’il existerait beaucoup d’autres univers en stabilité ou demi stabilité, sans parler des essais ratés, formant un multi univers ou multivers.

 

Nous sommes décidément de plus en plus sub-microscopique face à cette immensité.

Publicités