L’autre science

L’une des plus belles évolutions et de maîtrise de notre époque, est sans aucun doute la médecine, une science qui nous permet de vivre plus longtemps, et de moins souffrir de nos maladies.

La biologie a toujours été le fer de lance de la science, même si elle commence à être rattrapée par les technologies de l’informatique, qui elles ne sont pas encore bien maîtrisées.

 

Depuis la nuit des temps, les peuples ont eu leur propre façon de soigner leurs patients, et c’est techniques font sourire ou nous horrifies face à nos connaissances actuelles.

 

Pourtant, certains indigènes de la forêt amazonienne maîtrisent des médecines très anciennes et très complexe, qui ne sont comprises par la science que depuis très peu de temps.

 

Depuis des temps immémoriaux, plusieurs tribus amazoniennes, n’aillant aucun lien entre elles, utilisent un poison nommé Curare, qui paralyse leur proie, mais qui neutralise le poison quand la viande est consommée. Non seulement, la production de ce poison est très compliquée, mais en plus, l’inventer relève de la magie plutôt que de la science. Il existe plus de 80 000 types de plantes dans la forêt amazonienne, ce qui élève les combinaisons de substances utilisées, pour découvrir ce paralysant, à environ 300 milliards, par tâtonnement. Et comme si cela ne suffisait pas, une quarantaine de tribus utilisent un Curare différent, donc, les indigènes ont inventés le Curare 40 fois, trop facile ! Comment est-ce possible, sans microscope électronique, et sans nos prouesses et connaissances technologiques ?

 

Un autre exemple, certaines tribus semblent maîtriser la conception d’un puissant hallucinogène ; l’Ayahuasca. Il permet aux chamanes de rentrer en transe, de voyager dans le monde des esprits, et de revenir révéler des informations intéressantes à la tribu. Ce serait d’ailleurs par ces séances de transe que les indigènes accèderaient aux informations qui leur permettent de créer leurs précieux remèdes. Quand on leur pose la question, ils disent que ce sont les plantes elles-mêmes qui leurs ont données ces secrets. Inutile de préciser que de trouver la recette de cet hallucinogène sans ou même avec nos connaissances scientifiques est carrément miraculeux.

 

Ce que racontent les chamanes de ces voyages initiatiques peu paraître effectivement hallucinatoire. Mais comment expliquer qu’ils reviennent avec toutes ces informations leur permettant de réaliser un remède composé de plusieurs plantes, et qui fonctionne parfaitement.

Autre étrangeté, les chamanes disent avoir rencontrés des êtres extraordinaires ; des hommes oiseaux, des femmes lionnes, des hommes crocodiles, des hommes serpents, des hommes chacals et bien d’autres créatures fantasmagoriques.

Çà ne vous rappel rien ? Quelques divinités du panthéon Egyptien, évidement ! Les Egyptologues savent que les grands prêtres égyptiens consommaient toutes sortes de produits hallucinogènes, et pratiquaient des séances de transe ? Comment ne pas faire le rapprochement ?

Les Mayas disent avoir été enseignés par Quetzalcoalt, qui signifie à la fois jumeau et serpent (littéralement : serpent à plume et jumeau magnifique).

 

Et si les chamanes avaient véritablement découverts l’accès à un monde parallèle, celui des esprits et des dieux ? Mais depuis combien de temps nos prêtres, sorciers ou chamanes ont-ils accès à ce monde ? Depuis un sacré temps, à en croire les peintures préhistoriques remontant à plus de 30 000 ans, représentant presque toujours des Thérianthropes (Homme animal), sur les fresques des cavernes.
 

Le monde Egyptien des esprits et des dieux
 
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s